Excite

L'extraction du gaz de schiste contamine l'eau potable

Une nouvelle étude révèle une contamination des puits d'eau potable à proximité de sites de forage de gaz de schiste aux Etats-Unis. Elle pourrait relancer le débat sur l'impact environnemental de cette technique d'extraction très controversée.

Des chercheurs de l'Université Duke, en Caroline du Nord, ont analysé des échantillons d'eau provenant de 141 puits privés alimentant des maisons réparties dans le bassin de gaz de schiste particulièrement riche de Marcellus, dans le nord-est de la Pennsylvanie et le sud de l'Etat de New York.

Les concentrations en méthane étaient en moyenne six fois supérieures et celles en éthane 23 fois plus grandes dans l'eau potable des maisons se trouvant à moins d'un kilomètre des sites de forage que dans celles situées au-delà de cette distance.

Les teneurs en méthane dépassaient largement dans la plupart de ces puits les 10 milligrammes par litre d'eau - niveau considéré comme le maximum acceptable par les autorités sanitaires américaines. Du propane a aussi été détecté dans dix échantillons d'eau de ces puits provenant tous d'habitations se trouvant à moins d'un kilomètre des sites d'extraction.

« Les résultats sur le méthane, l'éthane et le propane ainsi que de nouvelles indications de traces d'isotopes d'hydrocarbone et d'hélium nous conduisent à penser que les forages de gaz de schiste ont affecté les sources d'eau potable des habitations » les plus proches, souligne Robert Jackson, professeur de sciences environnementales à l'Université Duke et principal auteur de ces travaux parus dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS).

Les données sur la contamination de ces puits avec de l'éthane et du propane « sont nouvelles et difficiles à réfuter », insiste-t-il. « Il n'y a aucune source biologique d'éthane et de propane dans la région et le bassin de gaz de schiste de Marcellus est riche en ces deux gaz», note le chercheur.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017