Excite

“L'Ile de la Tentation”: travail ou pas?

En février dernier, la Cour d'appel de Paris avait donné raison à trois participants de “L'île de la tentation”, en sanctionnant la maison de production de l'émission de télé-réalité, Glem, pour avoir violé le code du travail.

C'est pourquoi Raymond Reboul, un mannequin de 30 ans qui avait joué le rôle de tentateur dans l'émission en 2006, est allé devant le conseil des prud'homme pour faire requalifier sa prestation de deux semaines au Mexique en contrat de travail. Cette tentative de médiation entre le jeune homme et Glem a échoué lundi. Pour trancher, les deux partis sont convoqués devant la juridiction en novembre prochain.

Lien de subordination?

Mais l’avocat de Raymond Reboul, Me Philippe Marchal, se déclare confiant, estimant que “le lien de subordination à l'employeur était bien réel” puisque son client était à la “disposition de la production 22 heures sur 24”, pendant ses deux semaines de collaboration.

De son côté, l'avocate de Glem, Me Diane Reboursier, estime que “le concept de télé-réalité, où il est simplement demandé aux participants d'être eux-mêmes, ne permet pas de parler de travail subordonné” et a précisé que la filiale avait formé un pourvoi en cassation de l'arrêt de février dernier.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017