Excite

L’imbroglio des lampes pour la culture du cannabis aux Pays-Bas

Selon une enquête du magazine TV hollandais Brandpunt, un revendeur néerlandais aurait acheté jusqu'à 22 000 euros de lampes par jour à Philips. Or le groupe ne souhaite plus fournir le revendeur en lampes sodium à haute pression (HPS) qui assurent une croissance optimale des plantes de cannabis. Privé de revenus, le marchand de lampes ne cesserait de harceler le groupe pour qu'il reprenne ses livraisons. « Il nous menace toutes les semaines par téléphone et par e-mail. Il est même allé jusqu'au domicile de certains employés », rapporte Eric Drent, porte parole de Philips.

Toutefois l'homme a peut-être quelque raison d'être énervé puisque le géant de l'électronique aurait profité sciemment, et pendant des années, de la vente de lampes aux cultivateurs de cannabis. Citant plusieurs témoignages anonymes, l'émission télé assure ainsi que Philips était trop content d'être en cheville avec cet intermédiaire.

En clair, le groupe voulait bénéficier de la culture du cannabis, mais n'osait pas traiter directement avec des personnes impliquées dans des activités criminelles. Du coup, le courtier achetait ses lampes en espèces auprès d'un grossiste spécialisé dans la culture en serre, et revendait ses lampes lui-même à des acheteurs du circuit illégal.

L'industrie du chanvre pèse entre 2,5 milliards et 5 milliards d'euros aux Pays-Bas. Philips a-t-il délibérément profité de ce marché juteux ? « Nous sommes tout simplement le leader mondial des lampes de croissance pour la culture des fleurs, des légumes et des fruits. Il n'y a pas de registre des acheteurs. Nous ne pouvons donc pas contrôler où vont nos lampes », assure le groupe. « Quand nous sommes en possession d'éléments permettant de penser que les lampes sont utilisées pour la culture du cannabis, nous interrompons nos livraisons », indique toutefois Philips dans un communiqué publié suite à l'émission.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2018