Excite

L'Italie renonce au nucléaire

Présentée comme une solution miracle au problème énergétique, et au réchauffement climatique, l'énergie nucléaire voit son image se dégradée depuis Fukushima.

Un pays sans centrale nucléaire

Depuis la catastrophe japonaise, l'opinion publique est de plus en plus hostile à cette énergie polluante. L'Allemagne vient dernièrement d'annoncer sa sortie du nucléaire. Le dernier exemple vient d'Italie, un pays qui avait déjà renoncé au nucléaire en 1987 après Tchernobyl. Mais qui avait repris le processus de construction de 4 réacteurs EPR prévu à partir de 2014, afin de permettre une réduction du tarif de l'électricité. Par ailleurs il s'était aussi donné l'objectif de produire 25% de son énergie par l'atome d'ici à 2030. Pourtant l'Italie semble désormais faire volte-face

Le gouvernement italien vient de présenter un amendement au Sénat, celui-ci portant sur l'abrogation du programme nucléaire civil italien. Cette mesure devrait aboutir à la redéfinition d'un programme énergétique par le gouvernement après l'été. Mais que les antinucléaires ne se réjouissent pas trop vite car le nouveau projet n'exclut pas l'utilisation de l'énergie nucléaire.

Pour l'opposition et les écologistes il ne s'agit que d'une méthode habile afin d'éviter les 12 et 13 juin prochain, la tenue d'un referendum sur le nucléaire, en le rendant totalement inutile. Les opposants au nucléaire réclament quant à eux un véritable moratoire sur la sortie du nucléaire.

Du charbon et des énergies vertes à la place

Pour compenser cet arrêt du programme atomique la compagnie d'électricité italienne Enel aurait recours au charbon et aux énergies renouvelables. La facture d'électricité des italiens risque d'augmenter.

Photo: Felix König (Wikimedia.org)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017