Excite

L'ONU lance un appel pour des toilettes correctes

L’ONU a lancé un appel à mettre fin à la défécation à l’air libre d’ici à 2025. Un tiers de la population mondiale, près de 2,5 milliards de personnes, n’ont pas accès à des installations sanitaires correctes.

« On pourrait éviter que plus de 800 000 enfants de moins de cinq ans, autrement dit plus d’un par minute, ne meurent de diarrhée chaque année. De plus, d’innombrables enfants sont atteints de maladies graves, en raison de l’absence d’assainissement et du manque d’hygiène », a déclaré le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

La défécation à l’air libre est encore pratiquée par plus d’un milliard de personnes, dont 620 millions en Inde. L’ONU veut y mettre fin d’ici à 2025. « Il faut en finir avec les tabous et faire de l’assainissement pour tous une priorité de développement à l’échelle mondiale », a affirmé le secrétaire général de l’ONU. Pour les pays en développement, le coût de la mauvaise qualité de l’eau et de l’assainissement s’élève à quelque 260 milliards de dollars par an, soit 1,5 % de leur produit intérieur brut, a-t-il encore souligné.

« Nous sommes loin d’avoir atteint la cible des objectifs du Millénaire pour le développement qui consiste à réduire de moitié le pourcentage de la population qui n’a pas accès à des services d’assainissement de base », a constaté le secrétaire général de l’ONU. « Nous devons de toute urgence mettre les bouchées doubles », a conclu Ban Ki-moon.

L’objectif fixé par l’ONU était de faire passer de 51 % de la population mondiale à 25 % en 2015 le nombre de personnes sans accès à un assainissement de qualité. Ce pourcentage est encore de 36 % de la population mondiale. L’accès aux toilettes reste encore un luxe pour des centaines de millions de personnes à travers le monde. Le plus alarmant est que le nombre d’exclus va accroître dans les années à venir, en dépit des engagements pris dans les conférences internationales.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017