Excite

Lunel : condamné pour avoir lâché ses chiens Adolf et Blondi sur un maghrébin

  • Getty Images

Le Tribunal correctionnel de Montpellier (Hérault) a condamné la semaine dernière à un mois de prison ferme le propriétaire de chiens répondant aux noms d'Adolf et Blondi -le nom de la chienne d'Hitler-. Il est accusé d'avoir sciemment lâché ses chiens sur son voisin d'origine maghrébine, en prononçant des propos racistes.

Chien blanc...

Le gérant d'un cybercafé de Lunel conteste les faits et a décidé de faire appel. L'avocate de la victime Me Laurent Dauguet revient sur la scène : "Mon client effectuait le déménagement de son papa, il transportait des meubles lorsqu’il a entendu une porte s’ouvrir et quelqu’un lancer : “Chope les Arabes ! Chope les Arabes !”.

"aucune référence au IIIème Reich"

Frédéric J. âgé de 49 ans, nie non seulement d'avoir nommé ses chiens en référence au IIIème Reich mais affirme qu'il tenait ses chiens par le collier et qu'il n'était pas responsable de l'incident. Défense qui n'a pas su convaincre les magistrats. A noter que le propriétaire des bergers allemands collectionne des croix gammées.

Ceux-ci ont finalement condamné le prévenu à sept mois de prison dont six avec sursis pour "violences volontaires avec arme, l'arme par destination étant ses deux chiens d'attaque" et à un mois de prison ferme pour "refus de prélèvement biologique ADN". En outre le lunellois a reçu l'interdiction d'avoir des chiens pendant dix ans et s'est vu aussi retirer la garde d'Adolf et Blondi.

"Mon client est très athlétique et sportif, il a été atteint dans sa dignité, on lui a lâché les chiens comme sur un vulgaire gibier parce qu’il est d’origine maghrébine, dénonce Me Dauguet. Il est né à Sète, il est militaire et il représente la Nation qui est si chère au prévenu."

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017