Excite

Manaudou boit la tasse

Il règne autour de Laure Manaudou un immense suspens. A trois mois des Jeux olympiques, il semble que quelque chose se soit détraqué dans la machine de la meilleure nageuse française de tous les temps. La preuve: ses chaotiques Championnats du France de natation qui se déroulent cette semaine à Dunkerque.

Lundi, tout a très mal commencé. En perdant pour la première fois depuis 2004 le 400 mètres nage libre, sa discipline de prédilection, le doute s'est installé sur ses capacités. Pire encore, quand le même jour elle réalisa en série le quatrième temps du 200 mètres nage libre dont elle détient le record du monde (1'55'52). Une piètre performance qui l'a amenée à renoncer à participer à la finale des Championnats de France et même à s'aligner sur cette distance à Pékin. De cette journée cauchemar, on retiendra surtout les larmes de Laure Manaudou qui en disaient long sur son désarroi.

Et sa victoire mardi sur le 100 mètres dos, n'est pas là pour rassurer. Certes, Laure Manaudou a des excuses pour expliquer ses contre-performances. Son début de préparation a quelque peu été bouleversé: entre son départ de Canet-en-Rousillon, synonyme de rupture avec son entraîneur historique, Philippe Lucas; sa fuite en Italie avec son compagnon d'alors, Lucas Marin; son retour précipité en France après la rupture italienne et enfin son déménagement à Mulhouse pour suivre les entraînements de Lionel Horter, on peut dire que Laure Manaudou a de quoi être déstabilisée.

En guise d'explications, la championne française a parlé de sa combinaison, pas tout à fait compétitive selon elle, et de son âge. A 21 a t-elle expliqué, elle n'a plus la même insouciance (soif de vaincre?) qu'à 17 ans, il y a quatre ans quand elle remportait tout.

La fin de la semaine donnera un peu plus d'indications sur ses dispositions. Jeudi, Laure Manaudou disputera le 10 mètres nage libre et vendredi le 200 mètres dos et le 800 mètres nage libre.

Les larmes de Laure Manaudou

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017