Excite

Mariage gay : ce sera un oui mais...

  • KENZO TRIBOUILLARD/AFP

Les partisans du mariage pour tous ne comprennent toujours pas ce qui est arrivé à François Hollande. Si sa présidence avait été jusque là stigmatisée pour son manque de courage et de détermination, le Chef de l'Etat avec une petite phrase "inattendue", s'est amusé hier à porter de l'eau au moulin de ses détracteurs.

Lors du 95e congrès des maires de France, le président a prévenu que les élus hostiles au mariage homosexuel devront faire appliquer la loi si celle-ci devait être adoptée. Jusqu'ici nous avions encore affaire à un président ferme, droit dans ses bottes et dans sa fonction. Avant qu'il n'ajoute : "des possibilités de délégation existent. Elles peuvent être élargies. Et il y a toujours la liberté de conscience." Ce qui signifie que les maires pourront déléguer à leur adjoints ou à leurs conseillers municipaux si ceux-ci devaient se sentir mal à l'aise devant une telle célébration.

Cet évident signe extérieur de faiblesse sur un projet de loi complexe et contesté est difficilement acceptable pour les associations de défense des droits homosexuels.

Le député EELV Noël Mamère, qui fut le premier en France à célébrer symboliquement un mariage homosexuel dans sa mairie de Bègles en Gironde s'oppose durement au message envoyé par le Chef de l'Etat : "Cela signe la victoire idéologique de la droite". Selon lui, "en cédant aux maires les plus ultra, François Hollande fait preuve d'une mollesse politique inexplicable".

Le néo président UMP Jean-François Copé, devant une division du PS qui ne pouvait pas mieux tomber - considère quant à lui que François Hollande est "très mal à l'aise avec ce projet. Je le comprends. Il a vu des dizaines et des dizaines de milliers de Français dire leur inquiétude, leur incompréhension"

Le gouvernement s'était engagé en faveur de l'égalité des droits. Un engagement qui reste encore "extrêmement timoré" selon l'association Inter-LGBT. Nicolas Gougain, son porte-parole a demandé "que la majorité soit ferme et claire". Il appelle à manifester le 16 décembre prochain.

La loi doit être débattue début 2013 au Parlement.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017