Excite

Mariage pour tous : les avancées timides du PS sur la PMA

  • David McNew / Getty Images News

Il n'y aura pas d'amendement incluant la procréation médicalement assistée (PMA) dans le projet de loi sur le mariage pour tous déposé par les députés PS ce mois-ci.

En d'autres termes les couples homosexuels ne pourront pas avoir recours à l'insémination artificielle pour assouvir leur désir de maternité dans notre pays. Ils devront continuer à l'instar de Maude et Delphine, les deux mamans du petit Sasha, premier bébé de l'année, à s'adresser à nos pays voisins européens. De nombreuses lesbiennes se rendent en effet principalement soit en Belgique, soit en Espagne où les conditions d’accès à la PMA sont plus souples.

L'introduction de la PMA dans le texte de loi sur le mariage homosexuel était largement discutée. Jean-Marc Ayrault avait de son côté affirmé que le projet de loi pour les couples gay se limiterait à l’adoption. En revanche le premier secrétaire du Parti socialiste Harlem Désir avait déclaré le 16 octobre dernier que le PS était favorable à l'introduction de la procréation médicale assistée (PMA) dans le texte de loi.

Fin décembre, Bruno Le Roux, président des députés PS, avait annoncé le dépôt d'un amendement au projet de loi ouvrant la PMA aux couples de femmes. Cette annonce est loin d'avoir fait l'unanimité : 27 députés avaient demandé à ne pas figurer parmi les co-signataires de l'amendement.

Puisque la question divise aussi bien les députés que les français, le PS a préféré reporter le dépôt de l'amendement PMA. Il sera inclus dans le projet de loi sur la famille prévu en mars. Le premier ministre Jean-Marc Ayrault tempère ainsi : "La PMA mérite un débat en tant que tel, c'est pourquoi elle figurera dans le projet de loi famille." A quatre jours avant une manifestation nationale, contre le mariage homosexuel, que les organisateurs annoncent d'ores et déjà importante, un des points les plus épineux du projet a donc été éludé.

Les associations pour la défense des droits LGBT se sont dites "déçues". Nicolas Gougain, le porte-parole du principal interlocuteur du gouvernement sur l'homosexualité n'a pas compris la décision des députés PS. "Nous sommes très déçus et déplorons les pressions probables du gouvernement sur les parlementaires pour qu'ils ne déposent pas cet amendement alors qu'il s'agit d'une question d'égalité tout simplement", a t-il déclaré, avant d'ajouter : "rien ne garantit que cela se fasse [...]Le débat, avec une parole homophobe décomplexée, devient de plus en plus dur à vivre pour les homosexuels, pour les familles. Et là, on en reprend pour plusieurs mois"

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017