Excite

Marina Petrella reste en France

Nicolas Sarkozy a annulé, ce dimanche 12 octobre, le décret d’extradition visant le retour en Italie de Marina Petrella. Arrêtée en 2007 en France, elle a été condamnée en 1992 à la réclusion criminelle à perpétuité par la cour d’appel de Rome, pour complicité de meurtre en 1981, sur un commissaire de police.

Ancienne membre des Brigades rouges, Marina Petrella bénéficie de soins à l’hôpital Sainte-Anne. Elle y est entrée dans un état de profonde dépression. L’Elysée précise dans un communiqué "Les médecins qui l'ont examinée ont conclu que la dépression profonde dont elle souffre est susceptible de mettre en cause son pronostic vital".

Elle reste donc bel et bien en France. Le gouvernement Sarkozy souligne que cela "n'atténue en rien l'engagement de la France en matière de lutte contre le terrorisme ainsi que sa coopération avec les autres démocraties dans ce domaine". La fille de Marina Petrella, Elisa Novelli, se félicite de cette bonne nouvelle. Et a déclaré sur RTL que sa mère était "extrêmement faible" et avait "beaucoup pleuré", à l’annonce de l’abrogation de son extradition.

La clause humanitaire a été retenue dans cette affaire, c’est également cette clause qui est inscrite dans la convention d’extradition qu’avaient conclu la France et l’Italie en 1957. Son application est désormais définitive. Mardi dernier, la cour d’appel de Versailles avait même demandé la remise en liberté de Marina Petrella pour raison de santé aggravée.

Photo: Flickr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017