Excite

Marine Le Pen, chef du paquebot FN

Le résultat était connu en interne mais ne devait être dévoilé à la presse que demain, dimanche midi. Pourtant, tous les quotidiens font leur Une sur Marine Le Pen, nouvelle présidente du FN.

Elle reprend donc un acquis familial, celui de son père, Jean-Marie. Avec une large majorité, 67%, elle bat son concurrent Bruno Gollnisch sans réelle surprise. Les adhérents Front National n’ont pas mis longtemps à se décider, le père avait du charisme, la fille en a tout autant. À la tête du FN, Marine Le Pen est désormais la candidate naturelle pour l’Élysée en 2012.

La benjamine du clan Le Pen n’était absolument pas destinée à la politique. Le patriarche préférant largement l’aînée. Pourtant, il admit rapidement que Marine ferait un bon leader politique. Muette ou quasi-muette avant 2002, elle œuvre à l’âge de 31 ans, à l’époque, à défendre son père arrivé au second tour de l’élection présidentielle face à Jacques Chirac.

Le phénomène Marine

La presse admire sa verve qui l’identifie tout de suite à Jean-Marie. Seulement, elle se différencie sur les propos des chambres à gaz, porte une attention sur le social et les quartiers en difficulté, rallie même des votants UMP au sein du parti. Cette mère, divorcée, apporte un élan neuf à l’extrême droite, jusqu’à assouplir l’opposition à l’avortement.

Elle est alors invitée sur les plateaux, évite avec fougue les accusations de racisme ou d’antisémitisme qui ont fait la gloire de Jean-Marie Le Pen. En 2004, elle est présidente du groupe FN au conseil régional d'Île-de-France et député européen. L’avocate dira même: 'En pillant notre discours, Sarkozy nous a affaiblis, mais à moyen terme, c'est nous qui en sortirons renforcés: grâce à lui, nous avons, en grande partie, été dédiabolisés'.

Aujourd’hui, elle est devenue le chef de file du FN, une nouvelle corde à son arc avant 2012.

Photo: stephaneravier.fr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017