Excite

Merci Standard & Poor's !

Quand l’économie va mal, aucun dirigeant ne sait réellement comment s’en sortir sans faire de victimes. Les conseils et autres sommets s’enchainent pour annoncer que finalement l’économie est au plus mal. Les marchés financiers plongent, les pays sombrent chaque jour un peu plus avec une dette très lourde. Alors il faut trouver des fonds pour éponger cette dette, pour cela, des agences de notations font la pluie et le beau temps sur les marchés en accordant des notes qui assurent ou non de la capacité d’un pays a remboursé un emprunt, ainsi les taux varient.

Les terreurs des marchés

Ces agences sont représentées par trois noms tristement célèbres : Moody’s, Fitch et Standard and Poor’s (S&P), trois agences qui attribuent des notes, le graal étant le triple A (AAA). Ces agences font des « dégâts » en ce moment, Les Etats-Unis, le Portugal, l’Espagne, la Grèce et l’Italie ont déjà perdu ce AAA, la France a peur mais l’annonce d’un plan de rigueur par François Fillon vient renforcer le triple A français. Seulement hier soir S&P annonçait purement et simplement que la France venait de perdre ce dernier. Tous les plans de sauvetage tombaient à l’eau, la France voyait sa note dégradée malgré toutes les mesures d’urgence pour combattre la dette.

« Désolant »

Et pourtant comme disait Aznavour, cette agence s’est trompée, la France n’a pas perdu son AAA, une « erreur technique » dit-on au sein de Standard and Poor’s. L’annonce de la perte de ce triple A a été très mal vécue par le gouvernement français et tous s’empressent de dénoncer les méthodes de ces agences. En effet leur pouvoir est tel qu’une erreur de ce type peut être désastreuse pour un pays. Jean-François Copé s’agace « si les agences de dotations se trouvent dans cette situation d'imprécision et de non professionnalisme c'est désolant ». François Baroin, ministre de l’économie a demandé une enquête auprès de l’Autorité des Marchés Financiers.

Et après ?

Ce n’est pas la première fois qu’une de ces agences se trompent, heureusement pour la France, les marchés n’ont pas eu le temps de paniquer. Maintenant que doit-on comprendre de cette « fausse » annonce, un présage ou une simple erreur. Si tout le gouvernement français assure de la bonne volonté de la France à sortir la tête de l’eau, Jacques Attali est plus sceptique, pour l’ancien conseiller du président Mitterrand les dés sont pipés « "Ne nous faisons pas d'illusion: sur les marchés, la dette française n'est déjà plus AAA".

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017