Excite

Meurtre d'Agnès, la polémique

Drame et horreur en Haute-Loire, la petite Agnès 13 ans, a été violée et tuée par un des ses camarades de classe. De quatre ans son ainé, ce jeune homme et malgré son jeune âge est un récidiviste. Il avait déjà été condamné pour des faits à caractères sexuels.

L’horreur

La ville de Chambon-sur-Lignon est sous le choc après cette affaire sordide. Une marche blanche était organisée hier en hommage à la jeune collégienne. Agnès a subit les pires horreurs, un viol, elle a ensuite été tuée puis brulée pour effacer les preuves. Le tueur, 17 ans, était dans le même collège que cette petite qui n’était pas au courant de son lourd passé. Malgré ces capacités scolaires, ce jeune homme avait déjà été condamné pour un viol sur mineure. Il avait fait 4 mois de prison et devait remplir de nombreuses obligations comme un suivi psychiatrique. En vain, le côté obscur l’a emporté, entrainant avec lui Agnès 13 ans.

La polémique est relancée

La récidive, un grand débat qui animé la classe politique depuis de nombreuses années. Quelque soit l’âge, les circonstances ou le lieu, un viol est un viol, les violeurs ou pédophile ont un sérieux problème de comportement, des traitements radicaux existent, la balle est, une nouvelle fois dans le camp de la justice. La mère de la victime assure « le drame aurait «pu être évité avec un tout petit peu moins de négligence. L'école devait être un peu plus vigilante ». Le directeur de l’établissement quant à lui souligne son impuissance «On savait qu'il avait eu des ennuis avec la justice, mais on n'en connaissait pas la nature. Et nous n'avions aucun contact avec les services de justice ».

Une jeune fille est morte, suite à une récidive d’un violeur, le débat est relancé, François Fillon organise une réunion avec Michel Mercier pour enquêter sur le suivi de l’assassin. Espérons qu’une jurisprudence soit mise en place, qu’Agnès ne soit pas morte pour rien.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017