Excite

Mort de Jörg Haider, leader d’extrême-droite autrichienne

Néonazi, xénophobe et populiste agressif sont les termes utilisés par Christoph Kotanko, journaliste au quotidien autrichien Kurier. Détesté pour ses positions racistes, Jörg Haider était pourtant admiré par ses militants pour ses critiques acerbes sur le gouvernement.

Chef de file du mouvement d’extrême-droite BZÖ, Jörg Haider fut dès son arrivée à la tête du parti (précédemment FPÖ) en 1986, un activiste de la première heure. Il aimait la controverse et souhaitait plus que de simples échanges entre sociaux-démocrates et conservateurs.

Longtemps dans l’ombre depuis 2005, il était revenu sur le devant de la scène politique avec son parti BZÖ, obtenant un très bon score (28,2% des suffrages) aux législatives de septembre dernier.

La presse autrichienne salue un homme compliqué, transformateur des politiques du pays. Pour le Standard (centre-gauche), "Haider était le symbole de tant de choses qui posent problème en Autriche (...) parce qu'il éveillait l'espoir de tant de gens". Pour Die Presse (droite), "Le fait que tous, même ses ennemis les plus acharnés, évoquent la perte pour la politique autrichienne d'un talent hors du commun ne relève sans doute pas de l'hypocrisie".

Photo: sugarmelon.com, Flickr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017