Excite

Mort du dernier poilu

Ils étaient 8,5 millions dans les tranchées. Il n’en restait qu’un. Le dernier poilu français, Lazare Ponticelli, s’est éteint mercredi 12 mars à l’âge de 110 ans. Le dernier témoin de la Grande guerre recevra lundi un hommage national aux Invalides en présence du président de la République, Nicolas Sarkozy. Un hommage, qui au-delà de Lazare Ponticelli, s’adressera à toutes les victimes civiles et miliatires de la première guerre mondiale.

Une cérémonie qui aura valeur de dernière volonté pour Lazare Ponticelli, qui jusqu’il y a peu en refusait l’idée.

Mais quel destin que celui du “der de la Der des der”. Une existence étalée sur trois siècles et débutée en 1897 en Italie. A 9 ans, il débarque en France et s’installle comme de nombreux immigrés italiens en région parisienne. A peine adolescent il créé, en 1913, une petite entreprise de ramonage avant de s’engager volontairement dans la Légion étrangère pour “défendre la France”. Il a alors 17 ans.

Débutée sous le drapeau tricolore, Lazare Ponticelli pousuit la guerre sous les couleurs de l’Italie, en 1915, qui vient d’entrer à son tour en guerre aux côtés de la France. La guerre finie, le poilu ragagne son pays de coeur en 1921 et sera naturalisé français en 1939.

Après sa disparition, il restera encore une trace de Lazare Ponticelli: son enteprise de montage et d’entretien de cheminée, la société Ponticelli Frères, créée il y a plus de 80 ans, qui emploie encore quelques 2000 salariés.

Découvrez l'un de ses dernières interviews:

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017