Excite

Nairobi : la mort aux trousses

  • Getty Image

De nombreux témoignages et vidéos sur la prise d'assaut du centre commercial de Nairobi au Kenya circulent sur la toile. La peur, le choc, la traque et désormais les menaces d'exécution des otages, la tension est à son comble face à cette violence qui frappe aveuglément tout ce qui se trouve sur le passage des islamistes shebabs armés.

L'attaque terroriste du centre commercial de Westgate à Nairobi qui a débuté samedi dernier a fait selon un dernier bilan 68 morts et environ 200 blessés. Parmi les victimes, on compte deux françaises, une artiste originaire de Nice d'une cinquantaine d'années qui vivait au Kenya depuis 10 ans et sa fille d'une vingtaine d'années qui était venue la rejoindre pour les vacances.

Si la plupart des otages ont été secourus ce lundi, un certain nombre est resté prisonnier des filets des shebabs, un groupe terroriste somalien armé rallié depuis 2012 à Al-Qaida.

Les terroristes ont menacé ce lundi matin d'abattre les otages encore retenus dans le centre commercial en réponse à l'intervention de l'armée kényane.

Sheikh Ali Mohamud Rage, le porte-parole du groupe armé a déclaré sur un site Internet islamiste qu'il autorisait les "moudjahidine à l'intérieur du bâtiment à agir contre les prisonniers".

Les témoignages qui arrivent du lieu de la fusillade sont glaçants. Lorsque les premiers coups de feux ont été tirés, les personnes qui se trouvaient à l'intérieur du centre commercial ont pensé d'abord à un braquage. Pour réaliser ensuite que ces hommes qui s'exprimaient en somali étaient des insurgés d'un mouvement armé djihadiste.

LES PHOTOS DE LA PRISE D’ASSAUT DU CENTRE COMMERCIAL DE NAIROBI

Le centre commercial est luxueux, fréquenté par la classe aisée de Nairobi et qui plus est, construit en partie grâce à des capitaux israéliens. Une cible de choix pour ces islamistes somaliens qui reprochent au Kenya de s'immiscer dans le conflit somalien en donnant son appui à la force africaine.

Ce commando suicide est composé d'une quinzaine de combattants selon la police kényane. Les vidéos du carnage qui affluent sur Internet grâce aux portables témoignent du cauchemar de Westgate.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017