Excite

Nestlé également touché par le scandale de la viande de cheval

Le géant suisse de l’agro-alimentaire, qui avait assuré ne pas être concerné par le scandale de la viande de cheval, a retiré de la vente des plats cuisinés en France, Espagne, Italie et Portugal.

Décidément, personne n’échappe au scandale de la viande de bœuf remplacée par du cheval. Malgré l’annonce faite la semaine dernière de ne pas être touché par l’affaire, Nestlé a, lui aussi, dû retirer du marché des produits en Espagne et en Italie. Il s’agit de deux plats vendus sous l’appellation Buitoni Beef Tortellini et Buitoni Beef Ravioli qui ont présenté des traces de viande de cheval.

« Nous allons les remplacer par des produits dont les tests ADN ont confirmé qu'ils contenaient 100% de bœuf », garantit la firme suisse qui incrimine un sous-traitant allemand. Nestlé explique : « nos tests ont découvert des traces d'ADN de cheval dans deux produits à base de bœuf fournis par H.J. Schypke » et précise que ces produits contenaient plus de 1% de viande équine.

La France n’est en rien épargnée, un plat de lasagnes congelé destiné à l’industrie de la restauration et produit sur le territoire a été sorti du circuit de vente. Nestlé précise qu’il s’agit d’une erreur d’étiquetage et que la sécurité alimentaire n’était pas en cause. Le numéro un de l’agro-alimentaire assure que des nouveaux tests ont été mis en place dans ses sites de production européens afin de déceler de possible trace de viande de cheval dans le bœuf.

Lidl a également été touché et, en Belgique, Finlande, Suède et Danemark, a supprimé de ses étalages des plats contenant de la viande de cheval à la place de celle de bœuf.

L’entreprise Spanghero, après vérification de ses stocks de viande, a été autorisée par le gouvernement français à reprendre la production de viande hachée, de saucisse et de plats cuisinés malgré le retrait jeudi dernier de son agrément sanitaire. Le stockage de matières premières congelées, épicentre du problème, lui est par contre toujours interdit. L’étendue de la fraude amputée a Spanghero a de quoi en déstabiliser plus d’un : l’entreprise a acheté pas moins de 750 tonnes de viande de cheval, dont 550 tonnes ont été utilisées dans la confection de 4,5 millions de plats distribués dans 13 pays.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017