Excite

Nicolas Bedos tacle Sarkozy

Le fils de Guy Bedos est tout autant caustique que son père. Certains diront plus encore. Vendredi soir, sur France2, dans l’émission Semaine critique, il n’a pas hésité à se payer Nicolas Sarkozy.

Aujourd’hui, les humoristes (notamment Anne Roumanoff) ou les animateurs (Éric Naulleau et Éric Zemmour) n’hésitent plus à dire ce qu’ils pensent. Sous couverts d’un humour plus ou moins percutant, ils taclent les politiques, Nicolas Sarkozy en tête.

Puis vendredi, Nicolas Bedos, dramaturge et chroniqueur apprécié, a lâché sur le plateau de Semaine critique que Nicolas Sarkozy était un 'VRP cocaïné'. Léger froid sur le plateau, rires des invités et atmosphère plutôt glaciale pour le présentateur de l’émission Franz-Olivier Giesbert.

Nicolas Bedos expliquait dans sa chronique pro-DSK que 'Vu de Washington, la France est une principauté risible, une bourgade moyenâgeuse qu’un VRP cocaïné s’est payée à coups de pub pour en foutre plein la vue à une chanteuse de variétés'. Énorme silence, avant un 'Oui oh, pas terrible…' que chuchotait presque honteux FOG.

S’inspirer de l’actualité

Revenant sur ses déclarations, Bedos ne prétendait nullement que quiconque puisse prendre de la drogue. Il justifiait seulement le thème de sa chronique, un délire sur DSK. Puis il le dit lui-même: 'Ce qui est sûr, c’est que la plupart des médias pratiquent l’autocensure. Moi, je ne me refuse rien! Sinon, j’arrête la télé'.

Présent sur le plateau, Henri Guaino, conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, n’a pas souhaité réagir.

Chronique de Bedos



Photo: mediacult.fr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017