Excite

Obama prend ses marques à Washington

Après deux semaines de détente à Hawaï, Barack, Michelle, Sasha et Malia (7 et 10 ans) entament une année aux portes de la Maison-Blanche. Investit dans quelques jours, le Président élu est déjà au travail.

Il s’attèle à mettre la dernière touche à son plan de relance économique qu’il espère faire adopter au Congrès peu après le 20 janvier. L’Amérique est vacillante, peu sûre d’elle, les échecs de la Bourse, l’affaire Madoff, le conflit entre le Hamas et Israël… ne permettent au président Obama de commencer l’année 2009, sereinement.

La communauté européenne attend d’ailleurs des réponses, de l’aide, un plan stable et précis, surtout réalisable. Mais les premiers accrochages ne se sont pas fait attendre. Son futur secrétaire au Commerce, Bill Richardson vient de démissionner. Son nom est cité dans une affaire de corruption mené par un grand jury fédéral du Nouveau-Mexique. Les médias américains l’accuseraient d’avoir favorisé une entreprise californienne qui lui aurait fait des dons, dans ses fonctions de gouverneur de l’État.

La tâche est d’ampleur

Barack Obama s’est rendu au Capitole afin de conclure les modalités de son plan de relance qui avoisinerait au plus haut les 1 000 milliards de dollars souligne Steny Hover, chef de la majorité démocrate à la Chambre des représentants. Première information, le plan devrait être adopté début février. Sur le pied de guerre dès samedi dernier, Obama affirmait dans son allocution hebdomadaire que le "temps presse".

"Les économistes de toutes les orientations politiques sont d'accord pour estimer que si nous n'agissons pas rapidement et avec audace, nous pourrions assister à une récession encore plus grave susceptible de déboucher sur un doublement du taux de chômage" (6,7% fin novembre). L’objectif prioritaire est donc de créer de l’emploi. Trois millions d’emplois donc sont posés sur la table, dont 80% dans le secteur privé. Des "allègements fiscaux directs seront proposés pour 95% des travailleurs américains".

Moment de détente dans une semaine chargée

Barack Obama rencontrera mercredi 7 janvier les anciens présidents Jimmy Carter, Bill Clinton et George Bush (père) au cours d’un déjeuner offert par l’actuel président Bush (fils). Il suivra avec attention les premiers jours de ses deux filles dans leur nouvelle école et surveillera le conflit armé au Proche-Orient.

Photo: Obama-Biden Transition Project, Flickr (Hôtel Hay-Adams)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017