Excite

Otages du Tanit, fin de l’histoire

Florent Lemaçon a été tué dans l’opération commando, menée par l’armée française avec un assaut ordonné par le président Nicolas Sarkozy pour libérer les passagers du voilier, retenus par les pirates somaliens.

Vendredi 10 avril, les huit fusiliers marins ont donné l’assaut. Les tireurs d’élite ont tué deux pirates qui se trouvaient sur le pont et en ont blessé un autre. Deux membres du commando de marine montent à bord, à l’arrière, quatre au milieu et deux à l’avant. L’enfant de trois ans, Colin et sa mère, Chloé sont immédiatement évacués.

Mais deux pirates ripostent, s’en suit une fumée étouffante au milieu du bateau, la visibilité est moindre. Un otage meurt, c’est Florent Lemaçon. "Les échanges de coups de feux ont été nourris, il est très difficile de dire aujourd’hui dans quelles circonstances Florent est décédé", souligne Guillaume Goutay, commandant de l’Aconit.

Ce père de famille avait 27 ans. Il était le propriétaire du Tanit. Avec sa femme Chloé et son fils Colin, ainsi qu’un couple d’amis, il avait décidé de faire un tour du monde en voilier, jusqu’à Zanzibar. Son corps sera autopsié pour savoir s’il a été tué par les pirates ou par un tir perdu d’un militaire français.

Jusqu’au bout la France a cherché à négocier avec les pirates: proposition de rançon, bateau les ramenant sur la côte… "Nous avons même proposé l’échange de la mère et de l’enfant contre un officier français", indique Hervé Morin, ministre de la Défense.

"On ne peut pas exclure que le tir soit français"



Photo: Ouest-France et France amérique (Florent Lemaçon et les pirates)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017