Excite

Pakistan : l'homme qui a tout sacrifié pour sa moustache

  • http://tribune.com.pk/

Sa moustache, c'est son identité. Ses voisins, son village le reconnaissent grâce à cette longue moustache de 76 centimètres de long tissée et dressée vers le haut. Sous la pression des talibans, Malik Afridi, ce pakistanais de 47 ans a dû migrer et quitter femmes et enfants, plutôt que de sacrifier sa moustache. Il y a des combats que l'on ne veut pas perdre.

Au Pakistan le port de la moustache fut durant des siècles un gage de virilité et il est presque rare encore aujourd'hui de croiser un pakistanais qui en soit dépourvu. Mais la moustache d'Malik Muhammad Amir Afridi tournicoté jusqu'à hauteur du front a été jugée trop spéciale et iconoclaste pour certains groupes islamistes armés.

Les intégristes de Lashkar-e-Islami ont décrété que sa moustache était "non-islamique" et ont commencé à faire pression sur ce commerçant en vêtements et matériel électronique. D'abord en exigeant de lui un versement mensuel de 500 dollars mensuel en échange de leur protection, s'il tenait à conserver sa moustache.

Devant le refus de Malik de céder au chantage, les intégristes se sont fâchés, sont venus le kidnapper et lui ont imposé par la force des armes de raser sa moustache. Malik Afridi avoue avoir eu peur qu'ils ne le tuent et a dû alors céder.

Mais pour porter à nouveau sa moustache sans laquelle il ne se retrouvait pas totalement, ce Samson pakistanais a décidé de quitter sa ville natale pour Peshawar et fait repousser sa moustache fétiche. Là encore, des intimidations, on le menace de venir l'égorger.

Malik quitte alors non seulement de nouveau son lieu de résidence, mais sa famille entière, sa femme et ses dix enfants. Il s'installe à Faisalabad, fief de l'industrie textile au centre du Pakistan. Il ne rentre plus à Peshawar qu'occasionnellement, pour visiter sa famille.

L'homme entêté qui affiche depuis avec orgueil une moustache qu'il entretient avec minutie avec de l'huile au parfum de noix de coco explique : "Parfois, ma famille me dit: tu devrais couper ta moustache et rester avec nous. Je peux vivre éloigné des miens, éloigné du Pakistan, mais je ne pourrai jamais couper à nouveau ma moustache".

Sa ville natale n'est qu'un lointain souvenir. Il n'a pas pu s'y rendre depuis quatre ans en raison de la menace des militants "anti-moustache". "J’ai quitté ma chère patrie, mes amis et mes parents. J’étais prêt à sacrifier tout cela, pour ne pas compromettre ma moustache".

"Mon style est unique. Il a rendu ma tribu fière." "Les gens m’ont toujours respecté" à cause de ma moustache insiste Malik. "Ils aimaient prendre des photos avec moi." Les moustaches de Malik sont plus qu'une coquetterie. Elles sont pour lui une affaire de principe et de liberté.

"Je n’aime pas fumer, je ne suis pas porté sur le tabac à priser ou l’alcool. Ma moustache est le seul choix que j’ai vraiment fait dans la vie. Je pourrais me passer de nourriture, mais pas de ma moustache. C’est ma vie! Pas une partie de ma vie. Mais ma vie!".

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017