Excite

Pas de rencontre entre le dalaï lama et Nicolas Sarkozy

L’annonce de cette décision a été prise comme un sévère "renoncement de plus" par le parti socialiste. Pour lever toute polémique, un proche conseiller du dalaï lama affirme "qu’aucune rencontre de la sorte n'était prévue et nous n'avions pas demandé une telle entrevue".

Face aux nombreuses tensions évoquées entre Paris et Pékin, c’est la première dame, Carla Bruni, qui accompagnera le dalaï lama lors de l’inauguration d’un important temple bouddhique à Paris, le 22 août prochain. Le dignitaire tibétain effectuera une visite de treize jours en France, du 11 au 23 août.

Dans un communiqué de presse émanant de l’Elysée, on apprend que Nicolas Sarkozy "comprend les raisons qui conduisent le dalaï lama, compte tenu des circonstances présentes, à ne pas solliciter un entretien durant son séjour au mois d'août en France".

Mais on peut se demander si les pressions exercées sur Paris (blocus des magasins alimentaires Carrefour, menaces de Kong Quan…), n'ont pas incité Nicolas Sarkozy à ne, tout simplement, pas recevoir le chef spirituel et politique des Tibétains. On se rappelle que devant le Parlement européen, le chef de l’Etat était monté à la tribune pour lancer "ce n'est pas à la Chine de fixer mon agenda et mes rendez-vous". Depuis, silence radio.

Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale a déclaré: "La ligne de Nicolas Sarkozy dans ces circonstances est plus que confuse, sans courage, sans audace, et surtout sans cohérence par rapport aux principes des droits de l'Homme que défend la France partout dans le monde, en tout cas qu'elle devrait défendre".

Photo: Flickr (Le dalaï lama avec George W. Bush et Nancy Pelosi)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017