Excite

Paula Cooper, l'ex plus jeune condamnée à mort des Etats-Unis a été libérée

  • ktla.com

Paula Cooper, l'ex plus jeune condamnée à mort dans l'histoire des Etats-Unis a été libérée lundi dernier pour son comportement exemplaire. Son cas avait suscité une grande polémique au sein de la communauté internationale et divisé son pays. Son histoire prouve pourtant que la rééducation par la prison est possible. Retour sur un parcours commencé sous le signe de la violence et terminé sous celui du pardon.

1985. Paula s'invite en compagnie de deux amies âgées de 14 à 16 ans chez son enseignante de religion, Ruth Pelke, 78 ans. Pour repartir avec moins de 10 euros, Paula Cooper blesse aux bras et aux jambes la vieille dame avant de la poignarder à 33 reprises.

Un assassinat qui lui vaudra une condamnation à mort par électrocution en 1986. Paula Cooper deviendra alors la plus jeune condamnée à mort du pays à l'âge de 16 ans.

Plus de 2 millions de personnes se mobiliseront pour la jeune fille en signant une pétition. Demande de grâce de la part des associations pour les droits de l'homme, du Pape Jean-Paul II, son cas a divisé les Etats-Unis. En 1988 la Cour suprême américaine juge la peine de mort aux criminels de moins de 16 ans inconstitutionnelle (en 2005 cet âge passera à 18 ans). La condamnation de Paula se transforme alors en 60 ans d'emprisonnement.

Puis la rédemption : Paula décroche un bachelor en sciences humaines, travaille pour les autres détenus, dresse des chiens pour les personnes handicapées et surtout reçoit le pardon du petit fils de la victime, Bill Pelke. Il était certain que sa grand-mère aurait elle-même éprouvé de la compassion pour une jeune fille élevé dans un milieu défavorisé et violent.

A 43 ans, et après 28 ans passés derrière les barreaux de la prison de Rockville, Paula Cooper a été libérée pour bonne conduite. Dans l'Etat de l'Indiana, un jour de comportement exemplaire équivaut à un jour de liberté. Sous liberté conditionnelle, ses proches se disent fiers d'elle et de son parcours pour changer de vie.

Mais encore une fois sa libération divise. Si certains célèbrent cet exemple de réhabilitation, d'autres condamnent ce qu'ils considèrent être une injustice, menaçant de révéler l'identité de Paula à ses employeurs et voisins. La femme a donc été déplacée dans une localité secrète, en dehors de l'Etat de l'Indiana.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017