Excite

Pentecôte : la journée de solidarité profite t-elle aux plus vulnérables ?

  • Getty Images News

Souvenez-vous. La journée de solidarité avait été instaurée sous l'action du gouvernement de Jean-Pierre Raffarin après le passage d'une canicule meurtrière en 2003 qui avait coûté la vie à 15000 personnes âgées.

Initialement fixée le jour du lundi de Pentecôte, la journée de solidarité est devenue plus flexible pour les entreprises qui peuvent choisir par exemple de supprimer un jour de RTT ou un autre jour de congé.

Les recettes de la journée alimentent un fond destiné aux personnes âgées et aux handicapés, la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA). On estime à environ 10% la part provenant de la journée de solidarité sur l'ensemble de cette caisse destinée à recruter du personnel pour les maisons de retraite et les centres spécialisés ou à financer les aides à domicile pour les personnes les plus vulnérables.

Toutefois, la mesure qui ne concernait que les salariés a été progressivement étendue. Depuis le 1er avril en effet, la contribution solidarité autonomie (CSA) touche aussi les retraités imposables qui voient leur pensions ponctionnées de 0,3% afin de contribuer au "financement dès 2014 du projet de loi sur l'adaptation de la société au vieillissement et l'autonomie des personnes âgées" a précisé la Ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'Autonomie, Michèle Delaunay.

En outre, la Ministre envisage également une extension du côté des professions libérales et des artisans.

Un effort collectif louable pour le "bien des personnes âgées et des personnes handicapées" rappelle Michèle Delaunay.

Toutefois l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) a assuré que "près de 3 milliards d'euros ont été détournés de leur objectif". Un problème lié au "décalage entre les décisions et leur exécution" selon la Ministre.

Pourtant le directeur de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie, Luc Allaire rétorque que 10% des recettes provenant de la journée de solidarité ont été réorientées vers l'assurane-maladie.

"La CSA a été écornée à hauteur de 25 millions sur dix ans alors qu'elle a rapporté 18,6 milliards. C'est 1 pour 1.000, l'épaisseur du trait" a t-il alerté.

Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées, proteste : "Les détournements de l'Etat, même petits, doivent être tenus pour inacceptables". Et d'ajouter : "les personnes âgées ne bénéficient pas de tous les crédits qui leur ont été promis".

"Dans une société qui n'aime pas les vieux, trouver des gens qui veulent travailler avec eux est certes difficile. Mais pour autant, le problème majeur est qu'il y a un manque de moyens énorme pour recruter plus de personnels" avait-il dénoncé en avril dernier.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017