Excite

Perquisitions au domicile et bureaux de Sarkozy

Le juge bordelais Jean-Michel Gentil, responsable de l'enquête dans le cadre de l'affaire Bettencourt, a perquisitionné hier les bureaux et le domicile de Nicolas Sarkozy. L'ancien président de la République ne dispose plus de l'immunité présidentielle depuis le 16 Juin, et peut donc être jugé pour financement illicite de campagne, par exemple.

C'est le cas dans cette affaire, puisque des preuves ont amené le juge Gentil à étudier l'agenda 2007 de Nicolas Sarkozy, accusé cette année là d'avoir réclamé et obtenu des fonds pour financer sa campagne, de la part de la famille Bettencourt. Il aurait notamment rendu plusieurs visites à Liliane Bettencourt, et selon une comptable (Claire Thibout), la pression exercée par l'ex président lui aurait permis de recevoir un bon pactole afin de pourvoir aux nécessités financières qu'exige une campagne à l'élection présidentielle.

Ainsi, une somme de 150 000 euros lui aurait été remise, ainsi que de l'argent en espèce, lors de ses récentes visites. L'ancienne gestionnaire de la fortune des Bettencourt a également été mise en examin dans le cadre de cette affaire. Nicolas Sarkozy, actuellement en vacances au Canada, n'aura sans doute pas laissé trainer de preuves flagrantes derrière lui, sachant qu'il vient de perdre son immunité présidentielle.

Toujours est-il que son avocat, Me Thierry Herzog, a dénoncé des "actes inutiles", alors qu'il avait fait parvenir au juge des "extraits certifiés conformes de l'agenda" de Nicolas Sarkozy, concernant l'année 2007.

Ces documents prouveraient l'innoncence de l'ancien président, dont les déplacements étaient suivis de près par les fonctionnaires de police responsables d'assurer sa sécurité. Reste maintenant au juge Gentil à apporter un peu de clarté dans cette affaire, pour savoir qui ment, et qui dit la vérité.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017