Excite

Pistorius victime d'un "roid rage", effet des stéroïdes anabolisants ?

  • Getty Images

Au fil des jours, l'image de l'athlète paralympique sud-africain Oscar Pistorius se ternit toujours un peu plus. Après le drame survenu dans sa demeure de Pretoria, on lui découvre des précédents en matière de violences domestiques, une conduite sur la route inconsidérée, un tir de pistolet en plein restaurant. Un comportement particulièrement agité qui pourrait être le fruit d'une pression importante mais aussi des effets secondaires des stéroïdes anabolisants.

La police assure détenir un dossier solide contre Oscar Pistorius. La thèse de la méprise donnée par l'athlète est de plus en plus fragile devant l'état du corps de sa petite amie Reeva Steenkamp. Selon l'hebdomadaire City Press, la tête de Reeva aurait été "écrasée". Une batte de cricket ensanglantée a été retrouvée dans la demeure de Pistorius.

Les enquêteurs penchent donc pour le scénario d'une dispute ayant très mal tournée. L'athlète aurait tiré une première balle depuis sa chambre en direction de Reeva Steenkamp. Celle-ci se serait enfermée dans la salle de bain attenante. Oscar aurait alors tiré trois balles en plus. La batte de cricket aurait pu servir pour frapper Reeva et/ou défoncer la porte de la salle de bain dans laquelle s'était barricadé la jeune femme.

Un scénario violent de plus en plus crédible.

Selon les voisins de l'athlète, le couple se disputait depuis la veille. D'autres éléments troublants comme le fait que Pistorius n'ait pas appelé les secours mais son père au moment du drame ou encore qu'à l'arrivée de la famille le coureur tenait le corps de Reeva en déshabillé dans ses bras tremblants, cadrent mal avec la version de Pistorius.

Le coureur handisport, âgé de 26 ans, qui a été le premier champion paralympique double amputé à s'aligner dans les épreuves pour les valides aux jeux Olympiques de Londres de 2012 subissait une pression immense selon Bill Schroder, ancien directeur du lycée de Pretoria d'Oscar Pistorius. "On se demande quel rôle a joué l'incroyable pression à laquelle Oscar était tout le temps soumis. J'espère seulement qu'il y aura des circonstances atténuantes. J'espère que c'est un accident, et pas un meurtre de sang froid. Mais ce ne sera jamais plus comme avant. Une icône est tombée".

Autre facteur avancé : les effets secondaires des stéroïdes anabolisants qui pourraient avoir joué un rôle dans cette crise de violence. Une quantité excessive de testostérone peut en effet générer agressivité et hypomanie, même si la médecine reste prudente sur l'existence d'une corrélation entre les deux. Les enquêteurs ont demandé une prise de sang pour déceler une éventuelle prise de drogues et de stéroïdes.

Pistorius a été inculpé de meurtre. Le Parquet a déjà émis une condamnation de "meurtre avec préméditation", un crime passible de la réclusion à perpétuité en Afrique du Sud.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017