Excite

Plus de clopes ni d'alcool pour les mineurs

Les mesures adoptées dans le cadre du projet de loi Bachelot prévention et santé publique n'auront finalement pas été drastiques. En effet, si la Ministre de la Santé est parvenue à faire remonter l'âge légal pour l'achat d'alcool et de cigarettes de deux ans, passant ainsi de 16 ans à 18 ans, elle n'aura pas pour autant réussi à faire passer toutes ses propositions.

Adoptées lundi par les députés, les mesures principales prises à l'encontre de la consommation d'alcool et de tabac des mineurs sont les suivantes :

  • La vente d'alcool et de tabac sera dorénavant interdite aux moins de 18 ans
  • L'offre de boissons alcoolisées gratuites sera interdite auprès des mineurs et ce dans les débits de boissons comme dans les commerces ou lieux publics.
  • La vente de "cigarettes-bonbons" (parfumées et vendues moins chères car dans des contenants plus petits) sera également interdite aux moins de 18 ans.

Dans les stations service

En revanche, la proposition qui visait à faire interdire purement et simplement la vente d'alcool dans les stations service n'a pas été acceptée et Roselyne Bachelot a dû revoir sa copie pour assouplir son projet de loi. Ainsi, alors que jusqu'à présent on pouvait acheter de l'alcool en faisant le plein entre 6h du matin et 22h, la vente de produits alcoolisés n'y sera plus autorisée maintenant qu'entre 8h et 18h...

Les maires auront également le droit d'interdire la vente d'alcool à emporter sur leurs communes entre 20h et 8h.

Publicité sur internet

Mais un amendement adopté lundi fait tâche dans toute cette série de mesures visant la réduction de la consommation d'alcool en France : il s'agit de l'autorisation de publicités sur internet pour les boissons alcoolisées. En effet, celles-ci seront autorisées sous réserve qu'elles ne soient ni intrusives ni présentes sur des sites "principalement destinés à la jeunesse". Ces restrictions paraissent relativement dérisoires et même selon certains députés qui se sont opposés à cette mesure "de pures formes et inapplicables". Toutes ces mesures restent bien entendu encore à être approuvées par le Sénat.

Cependant, la semaine dernière, un amendement avait déjà été voté au parlement en faveur de l'interdiction de la pratique des "open-bars"... sauf pour "les fêtes et foires, stages œnologiques et autres opérations de dégustations, repas vins compris". Le lobby de la filière viticole étant passé par là...

Photo : Flickr (Photo originale)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017