Excite

Port du voile dans les universités : les français sont contre ?

  • Getty Images News

Le dossier risque de se représenter dès la rentrée : faut-il interdire le voile dans les universités comme l'a suggéré le Haut Conseil à l'intégration ? Selon un sondage Ifop publié vendredi sur le Figaro, les français interrogés y seraient en tout cas majoritairement favorables. À 78%.

Le voile dans les écoles, l'identité nationale, le voile à l'université sont autant de débats sur l'intégration (ou sur la laïcité) qui risquent fort de mobiliser à nouveau l'attention des français.

Le Haut Conseil à l'intégration a proposé en effet de légiférer sur le port du voile à l'université qui est pour l'heure toléré alors que le port de signes religieux ostensibles est quant à lui interdit depuis le 15 mars 2004 dans les écoles publiques.

Selon le sondage de l'Ifop, réalisé sur un échantillon de 952 personnes les 6 et 7 août, suivant la méthode des quotas, 78% des sondés sont opposés "au port du voile ou du foulard islamique dans les salles de cours des universités". Dans le détails, 4% des sondés y sont au contraire favorables, 18% sont sans opinion.

Côté gauche, 67% sont opposés au port du voile dans les facs, 8% sont pour, 25% indifférents. Les sympathisants UMP y sont très majoritairement opposés avec 91% de contre (0% pour, 9% indifférents).

Au FN, seulement 2% des sympathisants sont pour, avec 95% de contre et 3% d'indifférents.

Les jeunes seraient plus à même d'accepter le port du voile dans les universités, les retraités s'y opposent davantage.

Le Haut Conseil à l'intégration (HCI) est une instance qui émet des avis consultatifs sur les questions de "l'intégration des résidents étrangers ou d'origine étrangère". Elle est présidée depuis 2008 par Patrick Gaubert, ancien membre du cabinet de Charles Pasqua, ex-président de la LICRA, et tête de liste UMP aux élections européennes pour l'Île-de-France.

Le ministre de l'intérieur Manuel Valls a jugé les douze propositions du HCI -dont celle de l'interdiction du voile dans les universités- "dignes d'intérêts". "Laissons à ce stade l'Observatoire de la laïcité travailler et formuler des propositions...mais je ne sous-estime pas l'analyse du HCI et ses douze propositions sont dignes d'intérêt....A tout le moins, il faudrait mettre de la cohérence (universités, IUT)...Il faut le faire avec méthode et en recherchant le consensus possible" a déclaré le ministre de l'intérieur sans nommer ouvertement la question du port du voile dans les universités.

L'Observatoire de la laïcité, présidé par le socialiste Jean-Louis Bianco avait prudemment déclaré en juin dernier que "la loi ne réglait pas tous les problèmes".

La question du port du voile n'a pas fini d'animer le débat public quand on sait qu'en 2012, en pleine affaire des caricatures de Mahomet, 63% des sondés se disaient contre le port du voile dans la rue. En mars 2013, 84% étaient opposés au voile dans les lieux privés assurant une mission de service public (comme les crèches). Et la question du voile dans les entreprises n'a pas non plus était épargnée.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017