Excite

Prédictions de Bill Gates: deux catastrophes potentiellement plus dangereuses que le COVID-19

  • Photo: Shutterstock

Apparu en 2019 en Chine, le Coronavirus a considérablement paralysé l’activité humaine, détruit des vies et changé nos habitudes quotidiennes. Tout porte à croire qu’on n’était pas suffisamment préparé pour faire face à une crise épidémiologique. D’ailleurs, le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, avait tiré la sonnette d’alarme à ce sujet depuis 2015 en ces termes : « Nous ne sommes pas prêts pour la prochaine épidémie ». Cinq ans après, cela s’est transformé en prédiction. L’histoire ne s’arrête pas là ! En plein COVID-19, il a désigné le changement climatique et le bioterrorisme comme les prochaines grandes menaces pour l’humanité après la pandémie de coronavirus. Une autre prédiction ?

Les changements climatiques

Depuis 2015, Bill Gates pense en effet que nous sommes restés enfermés dans un ancien paradigme qui voulait que la « guerre nucléaire » soit la tragédie la plus à craindre. « Quand j’étais enfant, soutient-il, la catastrophe qui nous inquiétait le plus était une guerre nucléaire. [...] Aujourd’hui, le plus grand risque de catastrophe mondiale ne ressemble pas à cela ».

Récemment, lors une interview sur la chaîne YouTube de Veritasium, Gates a prédit d’autres catastrophes qui représentent une menace bien plus dangereuse pour l’humanité. Pour lui, « L’une d’entre elles est le changement climatique. Chaque année, le nombre de morts serait encore plus élevé que celui que nous avons connu avec cette pandémie ». Pour lui, cela est dû au fait que nous avons investi plus d’argent dans la dissuasion nucléaire que dans la lutte contre les changements climatiques. Au regard des faits, on ne peut que lui donner raison. L’exemple de l’ancien président américain est d’ailleurs assez éloquent à ce sujet. Il s’est chamaillé sur Twitter à mainte reprise avec le Leader nord-Coréen Kim Jong-un au sujet de l’arme nucléaire (entre autres). Pire encore, l’une de ses premières décisions en tant que président était de quitter l’Accord de Paris sur le climat. Preuve qu’il ne prend pas les changements

climatiques au sérieux.

Le bioterrorisme

L’autre catastrophe à craindre plus le Covid-19 serait le bioterrorisme selon Bill Gates. Le cofondateur de Microsoft soutient que : « […] Quelqu’un qui veut faire des dégâts pourrait créer un virus […] ». Il est logiquement difficile de lui donner tort, car le bioterrorisme c’est comme le Coronavirus entre les mains de personnes mal intentionnées ; une double menace. Et si le bioterroriste en question modifie le virus en laboratoire pour le rendre plus mortel, cela pourrait bien précipiter la fin du monde. Les experts en bioterrorisme craignent d’ailleurs que l’Occident soit encore moins préparé à une attaque biologique. Pire encore, les ravages causés par le COVID-19 pourraient inciter des États voyous ou des groupes terroristes à utiliser un agent pathogène similaire contre leurs ennemis. Comme solution, Bill Gates pense que « la plupart des mesures que nous devons prendre pour nous protéger contre une pandémie naturelle sont les mêmes que celles que nous devons préparer pour une attaque biologique intentionnelle ».

Conclusion

Rappelons en derniers recours qu’il faut donner du crédit à ces affirmations du co-fondateur de Microsoft, car non seulement ce qu’il dit est pertinent, mais aussi, ce n’est pas la première fois qu’il fait de telles prédictions. En 2015 lors d’un Ted Talk, il avait prédit qu’un virus infectieux était susceptible de tuer des millions de personnes dans le monde en ces termes : « Si quelque chose tue plus de 10 millions de personnes au cours des prochaines décennies, il s’agira probablement d’un virus hautement infectieux plutôt que d’une guerre ». Il avait même renchéri en soulignant que : « Nous avons en fait très peu investi dans un système pour arrêter une épidémie ». Cinq ans après, le Covid-19 est apparu et à ce jour, 110 millions de personnes environ ont été contaminées contre près de 2 500 000 décès. Espérons juste qu’il n’ait pas raison cette fois-ci. Mieux, prenons des mesures fortes pour prévenir ou nous préparer à d’éventuelles catastrophes ; « prévenir vaut mieux que guérir », dit-on souvent.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2021