Excite

Près d'un milliard de personnes sont privées de toilettes

  • Getty Images

En Afrique subsaharienne, un enfant meurt toutes les trois minutes à cause de l'absence de sanitaires et d'hygiène selon l'OMS qui considère que l'accès à de l'eau potable doit être une priorité puisque la défécation en plein air contamine les sources d'eau.

En effet, ces pratiques de défécations en plein air constituent une source potentielle de propagation des maladies, comme l'a montré l'épidémie de fièvre Ebola. Ainsi, au Liberia, le pays le plus touché par l'épidémie, près de la moitié des 4,2 millions d'habitants n'utilisent pas de toilettes. Au Sierra Leone, autre foyer de l'épidémie, la proportion est estimée à 28% de la population. Dès progrès ont été accomplis dans l'accès à l'eau potable et aux sanitaires selon l’OMS mais «le manque de financements continue à limiter ces avancées».

En Afrique subsaharienne, où 25% de la population pratique la défécation en plein air, un nombre inacceptable d’enfants meurent après avoir bu de l'eau non potable ou suite à l'absence de sanitaires et d'hygiène. Sur ce milliard de personnes sans accès à des toilettes, 825 millions sont concentrées dans seulement dix pays, cinq en Asie, l'Inde largement en tête avec 597 millions de personnes, suivie par l'Indonésie, le Pakistan, le Népal et la Chine (10 millions). En Afrique, il s'agit du Nigeria (39 millions) de l'Ethiopie, du Soudan, du Niger et du Mozambique (10 millions).

Michel Jarraud, responsable de l'eau à l'ONU s’insurge : «Il est temps d'agir, nous ne connaissons pas encore quel sera l'agenda pour le développement durable après 2015 mais nous savons que l'eau et les sanitaires doivent être des priorités claires si nous voulons créer un futur qui permettra à chacun de bénéficier d'une vie saine, digne et prospère».

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017