Excite

Présidence de l’UE, c’est au tour de Prague

Aux douze coups de minuit, le 31 décembre, Prague a pris les commandes de l’UE dans une atmosphère de fête. Le centre-ville était illuminé et prépare la cérémonie officielle de passation de la présidence, le 7 janvier.

Et ce sera au Théâtre national de Prague, que la soirée de gala verra le Premier ministre libéral Mirek Topolanek officialiser l’intronisation de son pays aux commandes de l’Europe. Il aura la lourde de tâche de redorer l’image que peut avoir la République tchèque à Bruxelles, s’attelant à aplanir les positions eurosceptiques du chef de l’État, Vaclav Klaus.

Depuis des mois, l’ancien pays communiste entré dans l’Europe en mai 2004, se prépare à ses nouvelles responsabilités. Ce mandat arrive alors que les crises économique et financière sont loin d’être résolues. Le contexte mondial est accablant: conflits en Géorgie et au Proche-Orient, les récentes positions de la Russie envers l’Ukraine concernant le gaz, les divergences entre Bruxelles et le chef de la Tchéquie…

Pis encore, le déplacement du président du Parlement européen en décembre dernier devait marquer les bonnes résolutions de Prague à piloter l’UE pour six mois. Seulement un incident diplomatique entre la délégation européenne et le président Vaclav Klaus ne rassure pas du tout ses voisins européens. La République tchèque est également lourdement handicapée car elle n’appartient toujours pas à la zone euro et n’a pas ratifié non plus le Traité de Lisbonne.

Les six prochains mois

Le pays organisera une quinzaine de réunions ministérielles européennes et une trentaine de conférences. Le budget prévu sera de 124,5 millions d’euros (3,3 milliard de couronnes). L’événement le plus important devrait être l’accueil du premier sommet européen avec la présence du président Obama. Celui-ci lancerait le partenariat entre l’UE et les pays de l’Est (Ukraine, Bélarus, Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, Moldavie) et commémorait en plus l’élargissement depuis le 1er mai 2004 aux entrants Chypriotes, Estoniens, Hongrois, Lettons, Lituaniens, Maltais, Polonais, Slovaques et Slovènes.

Photo: Claude Bour

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017