Excite

Quand les prêtres nient l'existence des chambres à gaz

En Italie, la réintégration de Richard Williamson, négationniste notoire, ne passe pas du tout. Ses propos sur les chambres à gaz ont scandalisé le pays, à l’exception peut-être de son plus haut dignitaire, le pape. Mais les scandales se succèdent, le dernier en date, celui du prêtre Floriano Abrahamowicz.

Jeudi 29 janvier, au quotidien La Tribune de Trévise, il s’est exprimé sur l’existence des chambres à gaz qui étaient, selon lui, "au moins là pour désinfecter mais je ne saurais dire si elles ont causé des morts ou non car je n'ai pas approfondi la question". Ce prêtre est membre de la communauté intégriste catholique de la Fraternité Saint Pie X pour le nord-est de l’Italie.

Les mots sont lourds de sens, accablants de honte. "Joseph Ratzinger semble avoir encore beaucoup de mal à s'imprégner de son rôle de pape", conclut Stefan Ulrich, éditorialiste à la Süddeutsche Zeitung, quotidien bavarois, la région dont Benoît XVI est originaire. Günther Nonnenmacher, dans la Frankfurter Allgemeine Zeitung renchérit avec "Il est évident que le pape n'a pas mesuré l'impact qu'aurait la levée de l'excommunication de cet évêque traditionaliste".

Réaction de Benoît XVI

Le pape s’est démarqué une première fois des propos de l’évêque Williamson, exprimant sa solidarité avec les Juifs, en condamnant la négation de la Shoah. Cependant, il l’a tout de même réintégré sans demi-mesure au sein de l’Église. Quant aux membres de la Fraternité Saint Pie X, ils indiquaient dans un communiqué qu’ils prenaient leurs distances avec Richard Williamson.

Richard Williamson sur l’inexistence des chambres à gaz



Photo: camp d'Auschwitz, (Epa) sur rtbf.be

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017