Excite

Qui profane les tombes et pourquoi?

Alors que la communauté musulmane s’apprêtait à célébrer la fête de l’Aïd-el-kébir, 500 tombes musulmanes ont été profanées dans la nuit de dimanche à lundi dans le cimetière militaire Notre-Dame de Lorette à Arras, dans le Nord Pas-de-Calais.

Même cimetière, même carrée musulman, même inscription et même mode opératoire, tout semble à croire que se sont les mêmes acteurs de la précédente profanation commise en avril 2008. Rappel des faits.

En effet, des inscriptions à caractères racistes ont été notées à la peinture noire, lettre par lettre, sur presque toutes les tombes que compte le carrée musulman, insultant la religion musulmane et citant également la ministre de la Justice Rachida Dati.

Plus d’une vingtaine de tombes israélites ont également été profanées avec des inscriptions racistes et des crois gammées le même soir.

Depuis la profanation d’avril 2008, le cimetière militaire Notre-Dame de Lorette à Arras, est sous surveillance policière. Selon le colonel Bruno Bresson, commandant du groupement de gendarmerie du Pas-de-Calais "il y a eu un renforcement aléatoire et à certaines dates de la surveillance du cimetière, mais cette nuit (de dimanche à lundi) une patrouille est passée vers minuit, et n'a rien remarqué. Il n'y avait aucun véhicule suspect".

Lors d’un communiqué de presse, Nicolas Sarkozy a fait part de sa "profonde indignation " et de "sa vive émotion". "Cet acte abject et révoltant, après celui d'avril dernier, est l'expression d'un racisme répugnant dirigé contre la communauté musulmane de France". Il a également "expressément demandé à être tenu informé du déroulement de l'enquête" et "tient à ce que les coupables soient rapidement identifiés, traduits en justice et condamnés, avec toute la sévérité qui s'impose".

Parmi la liste des suspects figure le nom de deux jeunes néo-nazis de 20 et 23 ans qui avaient été mis en examen en septembre. Faute de preuves concrètes de leur implication pour la profanation du cimetière en avril, ils ont été libérés sous contrôle judiciaire dans l’attente de leur procès.

A se demander qui en veut autant à la communauté musulmane. Affaire à suivre.

Photo: femmeactuelle.fr

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017