Excite

Rachida Dati seule contre 534 magistrats

La relation entre Rachida Dati et les magistrats bat de l’aile. En effet plus de 500 magistrats ont consigné leur prénom, nom et fonction au bas d’un texte transmis à la Chancellerie lundi par mail, afin de dénoncer " l'incohérence des politiques pénales " et demandent des " excuses publiques pour l’affaire de Metz " où deux de leurs confrères avaient été auditionnés dans une enquête interne sur le suicide d'un mineur en octobre dernier.

La liste des signataires réunit 534 magistrats, dont des dizaines en milieu de carrière" et "parfois même, haut placés dans la hiérarchie judiciaire" d’après Le Figaro. Parmi eux se trouvent des procureurs adjoints, des présidents de chambre de cour d’appel présidents, des présidents et vice-présidents de tribunaux de grande instance.

Publiée par Le Figaro, leur pétition dénonce "les pressions personnalisées exercées par la garde des Sceaux ", qu'ils jugent "inadmissibles" et lui demandent d’exprimer "des regrets et des excuses publiques à l'égard de la substitut de Sarreguemines injustement critiquée".

Toute cette affaire a été déclenchée deux jours après le suicide d’un adolescent de 16 ans à la prison de Metz-Queuleu par pendaison. En effet des inspecteurs judiciaires ont débarqué en pleine nuit à la cour d’appel de Metz et ont convoqué, en dehors de tout cadre légal, le procureur de Sarreguemines et son substitut, qu'ils ont interrogés toute la nuit.

Lors d’une interview avec Le Figaro, Rachida Dati a expliqué: "Que des magistrats veillent à faire polémique sur des choses qui ne sont pas justes me paraît troublant. À aucun moment, je n'ai critiqué cette décision de justice. À aucun moment, dans l'affaire de Metz, je n'ai rencontré le magistrat qui a pris la décision d'incarcération. Pour autant, si je comprends les difficultés des magistrats, je ne peux accepter les mises en cause."

Rachida Dati a également ajouté: "En tant que garde des Sceaux, je mets en œuvre une politique pénale ferme, souhaitée par les Français, votée par le Parlement, qui a essentiellement pour objet la protection des citoyens et la lutte contre la récidive en réinsérant les personnes détenues."

Les 534 magistrats se contenteront-ils de cette réponse? Affaire à suivre…

Photo: rimbusblog.blogspot.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017