Excite

RDC : des prénoms pas très catholiques

Luc, Matthieu, Jean, Joseph et d’autres prénoms chrétiens traditionnels, on connait. Mais des prénoms nouveaux à l’instar de Jénovic, Plamedi, Glodi ou Gradi, cela fleure moins la Bible. C’est pourtant la religion qui inspire ces prénoms novateurs de plus en plus courants en République Démocratique du Congo.

Ainsi, Jénovic est l’abréviation de « Jésus notre victoire », Plamedi, la version courte de « Plan merveilleux de Dieu », ou encore Glodi, la version abrégée de « Gloire à Dieu ». L’état civil de la République Démocratique du Congo compte aussi des petits Gradi pour « Grâce à Dieu » ou des bambins nommés Lavodi, l’abréviation de « La voix de Dieu ».

En prénommant ainsi leur progéniture, « les parents croient conjurer le mauvais sort qu’entraînerait le fait de donner à l’enfant le nom de certains ancêtres », écrit l’agence Syfia Grands Lacs. Didi Libunda, évangéliste, explique également : « Attribuer à son fils le nom de quelqu’un qui était brigand, sorcier ou prostitué peut être source de malédiction ».

Reste à convaincre les fonctionnaires de l’état-civil, pas toujours emballés par ces acronymes, voire l’Eglise chargée du baptême. « Le prêtre a refusé de reprendre le nom de Merad (Merci Agneau de Dieu) », se désole ainsi Madame Boketsu, vendeuse de pain.

Rappelons qu’en France le choix des prénoms est virtuellement libre depuis 1993 et l’article 57 du Code Civil. Toutefois, si l’officier d’état civil ne peut plus refuser d’enregistrer un prénom, il peut aviser le procureur de la République s’il estime que le prénom choisi est contraire à l’intérêt de l’enfant, c’est alors au juge des affaires familiales de statuer.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017