Excite

Retour de DSK en France: et maintenant?

Le feuilleton politico-judiciaire qui a tenu en haleine les Français et suscité de nombreuses réactions outre Atlantique a pris fin ce dimanche, avec le retour en France de Dominique Strauss-Kahn. Un retour en homme libre certes, mais qui suscite encore de nombreuses interrogations quant à la suite de l’affaire DSK

Tout avait commencé le 14 mai dernier, avec l’arrestation à New York de l'ancien directeur du Fonds Monétaire International (FMI). Suite à l’inculpation pour tentative de viol sur une femme de ménage de l’hôtel Sofitel, la couverture très médiatisée de la procédure judiciaire avait exacerbé le sentiment anti-français dans la presse américaine et choqué l’opinion française, peu habituée au tapage médiatique autour de la vie privée des hommes politiques.

Dominique Strauss-Kahn avait été incarcéré dans la prison de Rikers Island, puis libéré contre le paiement d'une caution d'un million de dollars, et placé en résidence surveillée à Manhattan. Cette situation l’avait en outre amené à présenter sa démission du poste de directeur du FMI, et avait stoppé net sa course aux élections présidentielles de 2012, alors qu’il était donné en tête dans les sondages.

La faiblesse du dossier de l’accusation avait toutefois conduit à un non-lieu dans l'enquête pénale, déclaré le 23 août et marquant la fin des poursuites judiciaires à l’encontre de DSK.

Arrivé dimanche matin à l'aéroport de Roissy, Dominique Strauss-Kahn n’a fait aucune déclaration aux journalistes. Ce silence durera-t-il ? Et quelle sera maintenant la stratégie adoptée pour faire face aux conséquences de l’affaire ?

On sait que DSK a été fortement éprouvé par ce qu’il décrit comme un «cauchemar» : menotté et livré en pâture aux media américains qui ont joué dans la surenchère anti-française, sa vie privée a été exposée aux yeux de tous, ses faiblesses et ses déviances décrites et analysées dans les moindres détails. L’affaire du Sofitel a sérieusement compromis sa carrière et irrémédiablement terni sa réputation - même s’il a été blanchi de l’accusation de viol -, car elle a levé un voile sur les rapports ombrageux de DSK avec les femmes.

Déjà pris les mains dans le sac après une brève liaison en 2008, DSK est connu pour son « problème » avec les femmes, une approche souvent « agressive » qui vire parfois au harcèlement. Une nouvelle affaire embarrassante est d’ailleurs venue s’ajouter à celle du Sofitel : au mois de juillet, la journaliste Tristane Banon a en effet porté plainte contre lui pour tentative de viol lors d’une interview en 2003.
Par ailleurs DSK n’est pas à l’abri d’un éventuel procès civil aux USA : si la plaignante obtenait gain de cause, les dédommagements pourraient atteindre plusieurs millions de dollars.

Au sein du PS, c’est l’embarras qui semble prédominer. Personne ne souhaite s’afficher aux cotés d’un homme dont la réputation a été à ce point compromise. Entre petites phrases et prises de distance, l’important est de se démarquer et de passer à autre chose. Ce qui ne semble pas être du goût de DSK, qui a fait savoir qu’il « s’exprimera dans les 15 prochains jours »…

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017