Excite

Retraites: l'Elysée face à la grève

L’ensemble des syndicats, publics et privés, appelle à la grève le 22 mai, afin de s’opposer à l’allongement à 41 ans de la durée de cotisation nécessaire pour toucher une retraite à taux plein.

François Fillon a rappelé mardi soir, que «la question a été tranchée en 2003 et le passage à 41 ans de cotisation a été acté par un accord», mais aussi que «le principe de la réforme a été réaffirmé pendant la campagne présidentielle et que l’engagement de réformer les retraites tient à cœur à la majorité».

Le gouvernement et l’Elysée prennent cette journée de mobilisation comme un double test. Tout d’abord, pour montrer l’efficacité ou l’inutilité du service minimum dans les transports. Enfin montrer sa capacité de résistance face à la rue.

Les syndicats vont également tenir compte de la mobilisation exprimée aujourd’hui, afin de savoir s’ils peuvent continuer la lutte. Les confédérations estiment que le climat social est dégradé, les sujets de conflits sont trop nombreux (35 heures, le pouvoir d’achat en baisse, les retraites, l’allongement des cotisations, la colère des marins pêcheurs, l’offre «raisonnable» d’emploi,…), mais l’Elysée rappelle que «le président de la République a la légitimité populaire» pour agir, avec une cote de confiance favorable à 37% en mars.

Photo: flickr.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017