Excite

Roland-Garros reste dans la Capitale

Les projets ne manquaient pas: Marne-la-Vallée, Versailles ou encore Gonesse. Mais c’est Paris qui a obtenu le 'oui'. Un 'oui' synonyme de soulagement pour l’un des joyaux parisiens du tennis mondial.

Il fallait que la Capitale obtienne la majorité des deux-tiers des votes lors de l’assemblée générale de la Fédération française de tennis (FFT) qui se tenait ce dimanche. Chose faite avec une victoire quasi écrasante face à Marne-la-Vallée, seule ville restant en lice.

Au troisième tour, Paris bat Marne 70 à 30. Ce ne sont pas les points gagnants d’un set mais le pourcentage de votes. Au premier tour, 195 membres-élus de la FFT avait placé Paris en tête avec 55%. Suivaient Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne) avec 25%, Versailles (Yvelines) avec 17% et Gonesse (Val d’Oise) avec 3%. La dernière fut éliminée de suite.

Au second tour, la donne fut la même: Paris (64%), Marne-la-Vallée (21%) et Versailles (14%). L’extension du site actuel aura donc bien lieu, au même endroit ou presque. De 8,5 hectares, Roland-Garros s’étendra désormais sur 13,5 hectares au-delà de 2016.

Pétition des Verts et des riverains

Le projet parisien ne fait pas que des émules. Le site historique sera conservé, mais un stade de plus de 5.000 places va être construit mobilisant une partie des serres d’Auteuil contenant une collection de fleurs rares classées aux Monuments historiques. Une pétition circule et a déjà recueilli près de 30.000 signatures.

Autre point contrastant, le court Philippe-Chatrier. Il devrait être doté d’un toit léger. Les associations de quartier s’y opposent au vu des travaux et nuisances sonores en perspective. De même, le stade Georges-Hébert sera légèrement transformé pour accueillir le Centre national d’entraînement.

Le projet, actuellement voté, est pourtant loin d’attirer les foules.

Photo: forumduparieur.com

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017