Excite

Royal comparée à une dictature nazie

Après qu’un élu de l’UMP s’en soit pris à Ségolène Royal à travers des propos virulents, des excuses publiques sont demandées par le PS à Dominique Bussereau.

De violentes accusations ont été proférées contre Ségolène Royal le 4 février, au cours d'un meeting de soutien au secrétaire d'État aux Transports¸ Dominique Bussereau. Emporté par son discours, le maire UMP de Lagord en Charente-Maritime, Jean-François Douard, a comparé la gestion de la région Poitou-Charentes dirigée par la candidate socialiste à une dictature nazie. ‘C'est une dictature du prolétariat certes, mais c'est quand même une dictature. Je vous rappelle que le nazisme était aussi une dictature du prolétariat’ a-t-il déclaré avec audace.

Une comparaison fort peu appréciée par le camp socialiste qui demande à ce que des soient faites de la part du secrétaire d'État aux Transports à Ségolène Royal. Rappelons qu’il y a quelques jours, Dominique Bussereau avait déjà dû demander pardon à la présidente de la région Poitou-Charentes pour avoir dit qu’elle rassemblait des ‘harkis’. Cette fois-ci, Dominique Bussereau s’est complètement détaché des propos de Jean-François Douard, en affirmant que ce dernier est ‘un excellent maire, sur le plan politique’ mais qu’il appartient à ‘une autre génération, un autre langage. Ce n'est pas le mien et ce n'est pas ma manière de faire de la politique’. Ces derniers temps, l’UMP semble tout de même avoir quelques difficultés de langage notamment au niveau des métaphores!

Jean-François Douard attaque Ségolène Royal:



Photo : Guillaume Paumier (Wikimedia.org)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017