Excite

RSF contre le régime de Pékin

Des militants des droits de l'Homme ont réussi à brièvement perturber lundi la cérémonie d'allumage de la flamme des jeux Olympiques de Pékin, malgré l'important dispositif policier mis en place à Olympie.

Trois membres de l'association Reporters sans frontières ont tenté de s'approcher de la tribune pendant le discours du responsable chinois du Comité d'organisation des jeux, Qi Liu. Parmi eux figurait le secrétaire général de RSF Robert Ménard.

L'un d'eux a eu le temps de déployer une banderole sur laquelle était inscrit “Boycottez le pays qui piétine les droits de l'Homme”. Un autre a crié “liberté, liberté” de derrière la tribune. Ils ont aussitôt été interpellés par des responsables de la sécurité.

'Nous continuerons à faire des actions comme ça jusqu'au 8 août”, a déclaré Robert Ménard par téléphone depuis les locaux de police de Pyrgos, à 80 km d'Olympie, où il est détenu par la police grecque.

La télévision chinoise a suspendu brièvement la retransmission peu après le début du discours de Qi Liu, diffusant à la place des images d'archives du site d'Olympie et d'une torche olympique, tandis que la télévision publique grecque montrait rapidement un court mouvement de foule vers la tribune, avant que les caméras ne passent en plan serré sur Qi Liu.

Peu après la fin de la cérémonie, une dizaine de mililtants da la cause tibétaine se sont allongés dans une rue d'Olympie, où ils ont chanté des slogans hostiles au gouvernement chinois, avant d'être rapidement délogés par la police grecque, qui a conduit certains d'entre eux au commisariat.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017