Excite

Sarkozy tue le capitalisme à Toulon

Hier soir, le président de la république s’exprimait sur la crise financière mondiale au zénith de Toulon (83). Très attendu, son discours s’est voulu peu rassurant mais réaliste. Le temps où il était coutume d’atténuer les faits est révolu.

Avec Nicolas Sarkozy la vérité est dite brute, presque balancée. Ainsi, les conséquences de la crise financière seront plus que perceptibles en France, elles seront même durables. Les temps prochains s’annoncent donc difficiles pour la croissance, le chômage et le pouvoir d’achat. C’est ainsi, que le chef de l’Etat a compté parmi les responsables (à sanctionner?) "une certaine idée de la mondialisation, une idée qui pense que les marchés ont toujours raison".

La crise économique mondiale vous déprime-t-elle? Votez!

Fustigeant le système économique actuel, le capitalisme en somme, Nicolas Sarkozy appelle à sa "moralisation". Il s’en est même pris aux salaires des dirigeants et aux parachutes dorés. Une loi est promise pour la fin de l’année.

Nicolas Sarkozy a exécuté notre modèle capitaliste. Un discours qui a provoqué de nombreuses réactions. Ainsi François Hollande a dénoncé sa "lucidité tardive", et la Parti Communiste lit entre lignes: "il a tenté de démontrer que le monde est divisé en deux catégories: d'un côté les méchants capitalistes spéculateurs et de l'autre les gentils capitalistes entrepreneurs".

Photo: La Presse

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017