Excite

Sénat : les écoles devront arborer drapeau français et devise républicaine

  • Getty Images

La décision risque de rallumer les braises des débats sur l'identité nationale et autres polémiques concernant les valeurs républicaines de notre pays.

Le Sénat a en effet voté un amendement qui impose aux écoles d'afficher la devise de la République française, "Liberté, égalité, fraternité". Si la majorité des écoles l'affichait déjà sur son fronton, il n'y avait aucune disposition législative quant aux conditions de pavoisement des écoles. Désormais il y aura obligation. Même chose pour le drapeau bleu blanc rouge qui devra dorénavant flotter sur toutes "les façades des établissements d'enseignement du second degré publics et privés sous contrat".

Pour le ministre de l'Education Vincent Peillon, il s'agit de "réaffirmer l'attachement de la nation à son école et de contribuer à l'appropriation par les élèves des fondements de la Constitution".

Dans le même sens, le projet de loi exige que la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789 soit affiché de "manière visible" dans tous les locaux scolaires.

L'article 3 du projet de loi stipule que "le service public de l'éducation fait acquérir à tous les élèves le respect de l'égale dignité des êtres humains, de la liberté de conscience et de la laïcité".

Le tout sous la bienveillance de notre drapeau tricolore.

Pour Françoise Carton, sénatrice socialiste, directrice d'école de formation et rapporteur du texte, il s'agit de "dire en quelle école on croit, que nous considérons que les enfants sont tous capables d'avoir un projet, et qu'il faut avoir une ambition de mixité sociale".

Une annexe du projet de loi concerne la programmation de 60.000 postes pour le quinquennat.

Autre dispositif prévu par le projet de loi : un renforcement du dispositif pour accueillir les enfants de moins trois ans dans les écoles, en particulier dans les zones défavorisées.

Le projet de loi inclus également une lutte contre l'innumérisme, qui vient s'ajouter à celle de l'illettrisme. Une étude de l'INSEE publiée en décembre 2012 révèle que 70 % des adultes français ont des performances médiocres ou préoccupantes en calcul. 70% de la population serait touchée par l'innumérisme contre 10% pour l'illettrisme.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017