Excite

Sida : la circoncision réduirait les risques d'infection au VIH

  • Getty Images

L'OMS avait recommandé de procéder à des campagnes de circoncision comme prévention additionnelle contre le Sida dans les pays particulièrement sensibles après qu'une série d'études menées en Afrique du Sud, au Kenya et en Ouganda ait démontré que la circoncision réduisait le risque d'infection au VIH.

Mais cette opération expérimentale n'avait pas encore été confirmée par des preuves tangibles et scientifiques d'efficacité.

Elle vient d'être prouvée par l'équipe sud-africaine et américaine du Pr Bertra Auvert, professeur de santé publique à l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines. L'étude publiée dans la revue Plos Medicine menée dans le bidonville d'Orange Farm en Afrique du Sud a confirmé que la circoncision à large échelle réduisait de 60% le risque de contamination.

Entre 2007 et 2011, 20.000 hommes âgés entre 15 et 50 ans se sont soumis à un programme de circoncision gratuite et médicalisée dans le cadre d'une campagne de prévention.

"En 3 ans, on est passé de 15 à 50% d’hommes circoncis et même 60% chez les jeunes. L’acceptation est très bonne, dans une région où la circoncision n’est pas une pratique usuelle" explique le Pr Bertran Auvert. Parmi eux, le taux d'infection a été réduit de 57 à 67%, sans modifier le comportement sexuel des volontaires, ni le port du préservatif ou le nombre de partenaires.

"Compte tenu des résultats de cette étude, la généralisation de la circoncision doit plus que jamais être une priorité de santé publique en Afrique australe et de l’Est" préconise Jean-François Delfraissy, directeur de l’Agence nationale de recherche sur le Sida.

Les pays cibles doivent remplir deux conditions : l'épidémie du Sida doit être élevée et hétérosexuelle. 14 pays de l'Afrique Australe et de l'Est ont le profil pour être soumis à l'expérience. "Si ces 14 pays atteignaient des taux de circoncision de 80%, ce qui reviendrait à circoncire 20 millions d’hommes, on réduirait l’ampleur de l’épidémie mondiale de Sida de 25%." commente Bertran Auvert.

Reste à connaître l'impact de ces campagnes de circoncision sur la population féminine. L'étude est en route.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017