Excite

Snowden demande implicitement l’asile au Brésil en échange d’informations

  • Getty Images News

Edward Snowden, celui par qui le scandale des écoutes généralisées de la NSA est arrivé, propose au Brésil de contribuer aux enquêtes sur le cas d’espionnage du Brésil en échange d'un asile politique permanent.

En réalité la requête d’Edward Snowden n’est pas si directe, mais l’ancien consultant des services secrets américains prévient implicitement que sans un "asile permanent", il serait inévitablement freiné et gêné dans une éventuelle collaboration.

Edward Snowden s’est adressé au "peuple brésilien" via le quotidien brésilien Folha de S.Paulo dans une lettre ouverte publiée ce mardi 17 décembre. En effet depuis le mois de juillet on sait que l’un des principaux programmes de surveillance de la NSA visait le Brésil, la Chine, la Russie, le Pakistan et l’Iran. Ce sont justement les documents fournis par Edward Snowden qui ont contribué à révéler que des milliards d'appels téléphoniques et mails brésiliens auraient été interceptés depuis 10 ans par les services américains.

Rappelons que l'ex-employé de la CIA et de la NSA accusé par le gouvernement américain d’espionnage, de vol et d’utilisation illégale de biens gouvernementaux, a obtenu l’asile temporaire de la Russie depuis le mois de juillet 2013. Dans la lettre que celui-ci adresse au Brésil dont il salue la réaction face aux accusations d’espionnage américain, Edward Snowden sous entend son besoin d’obtenir une demande d’asile permanente pour être en mesure d’apporter de l’aide au pays.

"Plusieurs sénateurs brésiliens ont demandé mon aide dans leurs enquêtes sur des crimes pouvant avoir été commis contre des citoyens brésiliens". Mais "jusqu'à ce qu'un pays m'octroie l'asile politique permanent, le gouvernement américain va interférer dans ma capacité à parler" précise Edward Snowden.

Le journaliste américain Glenn Greenwald qui a participé à l’exploitation journalistique et à la publication des révélation de Snowden est déjà installé au Brésil qui a une forte tradition d’octroi de l’asile politique. Snowden a donc toutes les raisons de faire du pied à un État qui a été particulièrement heurté par les pratiques abusives du gouvernement américain. Dilma Rousseff, la présidente brésilienne avait en effet annulé sa visite officielle aux États-Unis, prévue le 23 octobre, ce qui avait fortement embarrassé Washington.

Pour l'heure, les hauts responsables politiques brésiliens n’ont pas commenté la lettre de Snowden et ont fait savoir qu’aucune demande d’asile n’était actuellement à l’étude.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017