Excite

Starbucks est-il compatible avec le bouddhisme en Chine?

L'annonce de l'ouverture d'un magasin Starbucks près d'un des plus célèbres temples bouddhistes du sud de la Chine a provoqué une polémique aux accents nationalistes. Cette controverse rappelle l’épisode qui avait obligé la chaîne américaine à fermer l'une de ses enseignes dans la Cité Interdite en 2007 après la mobilisation des internautes.

L'inauguration,fin septembre, du café "Starbucks du temple de Lingyin" (Retraite des âmes), à Hangzhou, a choqué certains, qui n'ont pas manqué de faire part de leur opposition sur le site de microblogging Weibo. Les uns pour dénoncer l'atteinte au patrimoine. Les autres pour critiquer la commercialisation de lieux sacrés ou historiques, comme @Liulianxiaobawang. "L'odeur du mélange des grains de café et de l'encens qui brûle doit être celle parfumée de l'argent."

Weibo a même organisé un vote avec la question suivante : "Quelle est votre opinion de l''entrée de Starbucks au temple de Lingyin ?"

Le populaire journaliste économique Rui Chenggang n'a pas manqué de relever que le café controversé se trouvait bien éloigné du temple. "Il n'y aucun impact sur la protection du patrimoine, cela n'a rien à voir avec le Starbucks de la Cité interdite." Dans de nombreuses villes chinoises, "les cas sont nombreux de sites historiques transformés en restaurants ou en clubs privés". Tôt ou tard, prévient-il, ces cas seront rendus publics.

Finalement, Starbucks a dû changer le nom de son nouvel emplacement en supprimant toute mention au temple. Et a publié, lundi 24 septembre, un communiqué sur son compte Weibo pour couper court à la controverse. "Depuis que Starbucks est entré il y a treize ans sur le marché chinois, nous avons toujours tenu en haute estime l'histoire et la culturelle traditionnelle chinoises", a souligné le groupe américain.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017