Excite

Surpopulation carcérale pour la moitié des pays d'Europe

Une vingtaine des 47 pays membres du Conseil de l’Europe comptent plus de prisonniers que de places disponibles. Le trio de tête est composé de la Serbie (157,6 prisonniers pour 100 places), de la Grèce (151,7) et de l'Italie (147), d'après ce rapport compilant des données de 2011. A noter qu'aucun chiffre n'est disponible sur ce point pour la Russie, qui affiche le plus fort taux de population carcérale, soit 546 détenus pour 100 000 habitants et que les disparités à l'intérieur des pays n'ont en revanche pas été étudiées.

Les auteurs du rapport appellent en outre à la prudence au moment de comparer ces données, dans la mesure où chaque pays établit à sa manière la capacité d'accueil de ses prisons. Au total, les pays membres du Conseil de l'Europe comptaient quelque 1,86 million de détenus dans leurs prisons en 2011, soit 154 prisonniers pour 100 000 habitants.

Mais il y a de très fortes disparités derrière cette moyenne: on compte ainsi moins de 50 détenus pour 100 000 habitants dans certains pays comme l'Islande, alors que la proportion dépasse les 200 dans plusieurs pays d'Europe de l'Est. Outre la Russie, l'Ukraine (347,7 détenus pour 100 000 habitants), l'Azerbaïdjan (417) et la Géorgie (541,2) sont les pays aux taux les plus élevés. Parmi les autres, la France en compte par exemple 111,3, l'Allemagne 86,8 et les Pays-Bas 69,5.

Le rapport du Conseil de l'Europe permet aussi de définir un profil des détenus: leur âge moyen est de 33 ans et il s'agit à près de 95% d'hommes. Parmi ceux déjà condamnés, environ un quart purgeaient une peine de moins d'un an et 14% de plus de 10 ans en 2011. Plus d'un détenu sur cinq est par ailleurs étranger, une proportion qui dépasse le tiers dans les pays d'Europe de l'ouest.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017