Excite

Syrie : la terrifiante vidéo du rebelle éviscérant un soldat du régime

  • Getty Images News

La guerre a quelques règles que le rebelle syrien s'exhibant dans une vidéo en train de mutiler la dépouille d'un soldat du régime de Bachar al-Assad a voulu ignorer. "Mutiler ou profaner des cadavres lors d’un conflit constitue un crime de guerre" a rappelé Navi Pillay, le Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme.

Dans une vidéo encore non identifiée qui circule sur les réseaux sociaux, on peut voir un rebelle syrien en train d'éviscérer le cadavre d'un soldat du régime en faisant mine de manger ses organes.

Des images terrifiantes qui ont été aussitôt condamnées par la rebellion syrienne. Le commandant de l'état major rebelle a déclaré que "Tout acte contraire aux valeurs pour lesquelles le peuple syrien verse son sang (...) ne passera pas sous silence et le coupable sera puni sévèrement même s’il s’agit d’un membre (de la rébellion)" en demandant une enquête sur cette "vidéo mise en ligne sur les réseaux sociaux et dans laquelle la personne, qui prétend être membre de l’ASL, commet un acte monstrueux contre le cadavre attribué à un soldat du régime criminel".

Le magazine américain Time assure avoir identifié le rebelle et de l'avoir interrogé via Skype. Khalid al-Hamad y parle de vengeance envers un homme qui portait sur lui un téléphone portable dans lequel auraient été retrouvées des vidéos du soldat en train d'humilier une femme nue et ses filles.

Khalid al-Hamad se vante également d'avoir commis et filmé d'autres atrocités : "J’y découpe un "chabbih" (milicien pro-régime) avec une scie. La scie qu’on utilise pour couper des arbres. Je l’ai découpé en petits et grands morceaux". "Nous jurons devant Dieu que nous mangerons vos coeurs et vos foies, soldats de Bachar le chien".

Des images suivis de propos horrifiants qui ont fait vivement réagir la communauté internationale. Le département d'Etat américain a rappelé que "toutes les parties au conflit devaient respecter le droit humanitaire international".

De son côté la Coalition nationale de l’opposition syrienne a rappelé que ces actes étaient "contraire aux valeurs morales du peuple syrien, de même qu’à celles de l’ASL".

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017