Excite

Tragédie de Newton, un an après : la communauté se prépare à rendre hommage aux victimes

  • Getty Images

Alors que les représentants des pouvoirs politiques du monde entier s’apprêtent à se recueillir sur la tombe de Nelson Mandela, modèle et "inspiration" pour Barack Obama, dans la petite ville de Newton les familles des victimes de la tuerie qui a coûté la vie à 20 enfants et 6 adultes s’organise pour rendre hommage à ses disparus. Le 14 décembre, Adam Lanza, un jeune homme de 20 ans avait tiré aveuglément pour tuer dans l’école Sandy Hook, au nord-est du pays. Une tragédie qui devait réveiller le débat sur la vente libre d’armes, le vieux serpent de mer des États-Unis.

À l’occasion de ce premier anniversaire de la tuerie de Newtown, les proches des 26 victimes de la fusillade ont crée un site internet. Un site hommage qui devrait s’occuper de faire le lien entre les familles, la presse et le grand public. En effet, les proches des victimes ont fait le souhait de se recueillir en toute intimité aux sein de leur communauté de la petite ville de Newtown, dans une veillée aux chandelles dans la nuit du vendredi 13.

Sur la page d’accueil du site http://mysandyhookfamily.org/ on y trouve un cœur réalisé à partir de tous les prénoms des victimes. Chaque prénom est relié à une brève biographie et une photographie, ce qui rend la navigation poignante et difficile.

Les auteurs du sites espèrent ainsi "donner la possibilité de communiquer et de rendre hommage à nos être chers, tout en respectant l'expérience et l'histoire de chacune des familles".

"Notre communauté a choisi de commémorer et rendre hommage de façon sereine, personnelle et pleine de respect à ceux qui ont perdu la vie dans la tragédie de Sandy Hook" a précisé un élu local demandant aux journalistes de se faire très discrets et de respecter le chagrin des familles.

Rappelons que la grande réforme sur les armes promue par le président Barack Obama après la tragédie avait subi un échec sévère en avril dernier.

Le Sénat avait en effet voté contre l’amendement qui aurait imposé des vérifications d’antécédent judiciaires et psychiatriques pour tout achat d’une arme sur internet ou dans les foires spécialisées. Barack Obama avait alors déclaré "C’est un jour de honte pour Washington" mais avait averti qu’il s’agissait là seulement "du premier round". Pourtant un an après, en dehors de certains États qui ont durci leur législation, un déséquilibré ou un délinquant peut encore se procurer des armes librement dans le pays.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017