Excite

Trop de dépassements d'honoraires nuit à la santé publique

L’Assurance Maladie vient d’éditer une étude sur les dépassements d’honoraires. Et elle juge la situation préoccupante. D’une manière générale, si l’installation de médecins en secteur 2 s’est stabilisé depuis le début des années 2000, les frais continuent à augmenter.

Le secteur 2, c’est-à-dire celui où les médecins peuvent facturer des dépassements d’honoraires, concerne un praticien sur quatre. Mais il y a d’énormes disparités. Pour les généralistes, par exemple, ils sont moins de 10% alors qu'ils concernent 85% des chirurgiens libéraux et 50% des ORL, ophtalmos et gynécos.

Mais c’est la tendance qui est plus préoccupante puisqu’en 2010, 6 sur 10 nouveaux spécialistes se sont installés en secteur 2. Selon l’Assurance Maladie, le montant des tarifs a également augmenté passant de 25 à 54% en 20 ans, malgré un fléchissement depuis 2005.

Depuis l’an 2000, les honoraires ont augmenté de 3% par an dans le secteur 1 et de 3,8% pour le secteur 2. Les tarifs varient fortement suivant les régions puisqu’ils sont plus importants dans les zones à hauts revenus comme l’Ile de France, les Alpes Maritimes et l’Alsace. De la même manière, une moyenne de 56% de dépassement d’honoraires peut se traduire par un éventail de suppléments compris entre 10 et 240%. Cette ‘gourmandise’ pourrait être provoquée par des loyers très chers mais également par le faible taux de remboursement de la Sécu.

La conclusion de tout cela est que l’on assiste à l’apparition d’une médecine à deux vitesses et que se pose le problème de l’accès aux soins. L’étude arrive à point nommé pour permettre à l’Assurance Maladie de conclure les négociations avec les représentants de praticiens.

Source Photo : Ernstl (flickr.com)

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2022