Excite

UE et Croatie en new entry : nous sommes 28 !

  • Getty Images

C'est fait. La Croatie est depuis hier, lundi 1er juillet, la new entry de l'Union Européenne. Alors que l'euroesceptisme se diffuse à grande vitesse dans les pays membres, la Croatie doit ramer à contre tendance et se réjouir de ce nouveau statut. Pas complètement dupe, ce petit pays de 4 millions d'habitants sait que ce nouveau défi sera loin d'être facile à relever.

La Croatie est le deuxième pays de l'ex-Yougoslavie après la Slovénie à rejoindre l'EU, devenant ainsi le 28ème Etat membre de l'Union. Au terme de 10 ans d'un processus d'adhésion, la Croatie a réussi à s'aligner aux moyennes exigées par l'Union européenne.

Mais la Croatie présente de grandes faiblesses. In primis elle est très pauvre en structures industrielles et en appareil productif. C'est le tourisme (25% du PIB officiellement), les chantiers navals et les services qui tirent vers le haut l'économie du pays. Avec un chômage élevé (19% en 2012), des problèmes de corruption et une très lourde bureaucratie, la Croatie doit encore trouver sa place au sein de l'Union.

Selon les experts en économie, les difficultés de la Croatie rappellent celles de la Grèce et du le Portugal. Son PIB se situe 39% en dessous de la moyenne européenne, juste avant la Roumanie et la Bulgarie.

"La Croatie fait face à d'importants défis en termes de relance de sa croissance, du renforcement des finances publiques et de l'amélioration de la compétitivité" a souligné Bruxelles.

Pourtant le déficit budgetaire (4,7% du PIB) et une dette de quasi 54% du PIB inquiètent le FMI.

"Des dettes, de la corruption et un fort taux de chômage, voilà ce qu'est la Croatie." a résumé le quotidien allemand Bild. Et de son côté la Croatie devra renoncer à un certain nombre de subventions administrées par l'Etat à ses entreprises publiques et interdites par l'EU. En clair : plans de restructuration et licenciements.

France - Excite Network Copyright ©1995 - 2017